France: nouvelle journée de mobilisation intersyndicale contre la réforme des retraites

retraites
retraites

La France vit ce mardi une nouvelle journée de mobilisation intersyndicale contre le projet de réforme des retraites, la sixième depuis le déclenchement du mouvement social le 5 décembre dernier, avec notamment une grève dans les transports en commun qui entre dans son 41ème jour consécutif.

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient à l’appel de l’intersyndicale formée de plusieurs syndicats opposés au projet controversé voulu par le gouvernement qui porte tout particulièrement sur la mise en place d’un système universel par points, la suppression des régimes spéciaux et un âge-pivot de 64 ans.

L’intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires), qui veut faire de ce mardi une “journée de grève et de convergence interprofessionnelle”, appelle à poursuivre la mobilisation mercredi 15 et jeudi 16 avec des “initiatives déclinées sous toutes les formes”.

Elle entend ainsi contraindre le gouvernement à retirer son projet, en dépit de l’annonce par le premier ministre Edouard Philippe samedi du retrait de la mesure d’âge-pivot, principal point de désaccord avec les syndicats.

Si cette annonce a été saluée par le gouvernement, le Medef (patronat) et les syndicats dits “réformistes”, elle n’a pas été du goût de l’intersyndicale qui conditionne l’arrêt du mouvement protestataire par le retrait pur et simple du projet de réforme dans sa totalité.

→ Lire aussi : France: le gouvernement veut aller au bout sur les retraites, la grève se poursuit

A cet égard, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a estimé mardi que le “jusqu’au-boutisme” des syndicats “n’est pas une solution”, faisant observer que les organisations qui demandent le retrait du projet porté par le gouvernement “se mettent en travers d’une réforme de justice”.

Les mobilisations ont commencé vers 10h30 dans plusieurs villes notamment à Marseille, Nantes et Toulouse, alors qu’à Paris, le départ du cortège est prévu à partir de 14 heures.

Samedi, quelque 149.000 personnes avaient manifesté partout en France lors de la 5ème journée de mobilisation, selon le ministère de l’Intérieur, 500.000, d’après la CGT.

Le projet de réforme des retraites sera présenté en Conseil des ministres le 24 janvier, avec une première lecture à l’assemblée générale avant les municipales de mars, d’après l’exécutif.

Considérée comme l’une des promesses phares d’Emmanuel Macron aux présidentielles, cette réforme vise à repenser le dispositif actuel qui absorbe 14% du PIB avec 300 milliards d’euros de prestations de retraite chaque année et un déficit compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025.

La grève dans les transports publics est entrée mardi dans son 41è jour consécutif, avec de fortes perturbations pour la circulation des trains en France et le trafic des métros, TER, Transiliens, bus et tramway particulièrement en île de France, engendrant d’importantes pertes notamment pour les transporteurs, les commerçants, les restaurateurs et les hôteliers.