A LA UNE

France: un ancien militaire armé en cavale neutralisé par les services de sécurité

Un ancien militaire lourdement armé, traqué depuis dimanche dans la Dordogne (centre de la France) par les forces de sécurité après avoir tiré sur des gendarmes, a été neutralisé, a annoncé lundi le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin.

“#Dordogne : l’individu a été neutralisé”, après près de 36 heures de cavale, a écrit sur Twitter M. Darmanin, qui a tenu à remercier les gendarmes, et en particulier le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), pour leur action “déterminante” ainsi que l’ensemble des services de l’Etat mobilisés.

Le fugitif a été gravement blessé lors d’un échange de tirs avec les gendarmes, ont indiqué le préfet de police et le général de la gendarmerie André Pétillot, notant que l’individu a été pris en charge par les services de secours.

Il a été le premier à ouvrir le feu à plusieurs reprises sur les gendarmes et les membres du GIGN, ont-ils indiqué.

Aucun blessé n’est à déplorer parmi les forces de l’ordre impliquées dans cet échange de tirs, intervenu dans une zone résidentielle de la commune, après que “le forcené” a quitté la forêt où il se cachait depuis dimanche.

→ Lire aussi : LA FRANCE SUSPENDUE À LA TRAQUE D’UN ANCIEN MILITAIRE LOURDEMENT ARMÉ

Une investigation judiciaire a été ouverte, a indiqué de son côté la procureure de la république de Périgueux.

Des témoins et des reporters de TV ont fait état de deux déflagrations à une intervalle d’une vingtaine de minutes.

Agé d’une trentaine d’années, l’individu lourdement armé, était dans une “logique suicidaire”.

L’ancien militaire s’en était pris au compagnon de son ancienne compagne dans la nuit de samedi à dimanche avant d’errer dans les rues du village affirmant publiquement qu’il voulait s’en prendre aux forces de l’ordre et qu’il ne voulait pas se rendre. Il aurait tiré au moins six coups de feu en direction de véhicules et d’un hélicoptère de la gendarmerie avant de disparaître dans les bois.

La gendarmerie de Dordogne avait diffusé, lundi matin, la photo de cet ancien militaire et lancé un appel à témoin, qui a contribué à sa localisation.

Des membres du GIGN de Toulouse et de Satory ainsi que plus de 300 gendarmes étaient à sa trousse à l’intérieur de la forêt où il s’était retranché.

Les habitants de la commune de Lardin Saint-Lazare ont été confinés chez eux compte tenu du profil “extrêmement dangereux” du fugitif qui était lourdement armé.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page