France : une semaine cruciale sur le front de la lutte contre le Coronavirus

coronavirus

La France se prépare à une semaine cruciale sur le front de la lutte contre l’épidémie du Covid-19, avec une accélération de la cadence de la campagne vaccinale et une surveillance accrue du variant britannique détecté dans l’hexagone et qui inquiète de plus en plus les autorités du pays.

Alors que plusieurs cas du variant britannique du coronavirus ont été détectés en France notamment à Marseille et dans les Hautes-Alpes, l’exécutif va à nouveau enchaîner les rendez-vous à Matignon et à l’Elysée, rapportent les médias du pays.

Une réunion en visioconférence avec les groupes parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat aura lieu avec le Premier ministre Jean Castex, avant une réunion de ministres avec le chef de l’État concernant la stratégie de vaccination fortement critiquée pour sa lenteur au démarrage, indique Franceinfo.

De même, un nouveau conseil de défense sanitaire devra avoir lieu mercredi.

Alors que les premières doses du vaccin Moderna sont livrées à partir de ce lundi pour renforcer la capacité vaccinale dans les zones les plus touchées par l’épidémie, l’exécutif devra connaitre, courant cette semaine, les conséquences des fêtes de fin d’année marquées par un assouplissement des mesures de restrictions et savoir si elles vont provoquer une troisième vague épidémique.


Le gouvernement devra également disposer des résultats de l’étude sur la circulation du variant anglais, attendus en début de semaine, surtout que la découverte de cas avérés de la nouvelle souche inquiète au plus haut point les autorités sanitaires.

Dans ce contexte, l’exécutif va donner un coup d’accélérateur aux opérations de dépistage du nouveau variant, en vue de tracer et isoler les cas contacts et limiter la propagation de la souche anglaise considérée comme hautement plus transmissible.

Parallèlement, la campagne de vaccination devra voir sa cadence accélérée durant cette semaine.

Samedi, le ministre de la Santé, Olivier Véran a assuré que le rythme de la vaccination allait être augmenté et que la France est “déjà dans la moyenne journalière des pays européens”.


Pour donner un coup d’accélérateur à sa stratégie vaccinale, le gouvernement, qui attend recevoir 500.000 doses hebdomadaires du vaccin Pfizer, et à terme 500.000 doses du Moderna, a décidé d’ouvrir la vaccination à tous les professionnels de santé de plus de 50 ans ou fragiles, ainsi qu’aux plus de 75 ans ne résidant pas en Ehpad dès le 18 janvier.

Par ailleurs et en vue de contenir l’épidémie, le couvre-feu avancé à 18H00 a été étendu à plusieurs autres départements de France. Ainsi, huit nouveaux départements du centre, de l’Est et du Sud-Est sont concernés par cette mesure qui devra être étendue mardi à deux autres départements, selon les médias du pays.

Ces départements rejoignent ainsi les quinze autres, principalement de l’est de la France, soumis à cette mesure de restrictions depuis une semaine déjà. Quant au reste du pays, il connaît un couvre-feu à 20H00.

Selon le gouvernement, la mise en place d’un couvre-feu, appliqué pour la première fois fin octobre, a permis de ralentir les contaminations. Mais cette mesure est dénoncée par des élus locaux qui affirment qu’elle n’a pas prouvé son efficacité ni empêché un deuxième confinement.


L’épidémie de Coronavirus a fait au total 67.750 morts depuis son apparition en France en mars dernier, selon les derniers chiffres des autorités sanitaires.

( Avec MAP )