A LA UNECoronavirus

France: une ville va recycler les masques jetables anti-Covid

La commune française de Talence, près de Bordeaux (sud-ouest), a lancé lundi une opération de recyclage des masques jetables utilisés contre le Covid-19 pour lutter contre le “fléau” de la pollution des masques à usage unique.

“50 millions de masques sont utilisés par semaine en France. C’est une nouvelle forme de pollution, il faut lutter contre ce fléau”, a indiqué Emmanuel Sallaberry, le maire de cette commune de 42.000 habitants, en inaugurant devant la presse la première borne de collecte de la ville devant la mairie.

La commune s’est associée pour dix semaines à l’entreprise Plaxtil, spécialisée dans le recyclage des déchets textiles, pour assurer la décontamination puis la transformation des masques jetables en kits pour les écoliers (règle, équerre, rapporteur).

Une vingtaine de masques chirurgicaux sont nécessaires pour créer une règle ou une équerre en plastique. Seule leur barrette métallique n’est pas recyclable.

En dix semaines, Talence espère récolter près de 100.000 masques via une vingtaine de bornes de collecte réparties sur l’ensemble de la commune, permettant de créer 1.600 kits à destination des écoliers.

Start-up créée en juin 2020, Plaxtil est déjà associée à une vingtaine de communes françaises et reçoit près d’un million de masques à recycler par semaine.

Le coût de l’opération, fixé à 10.000 euros, reste “une somme supportable” selon le maire, qui a rappelé que le recyclage des déchets était également “bon pour l’emploi local”.

Selon le rapport d’une mission parlementaire publié au mois de janvier, l’utilisation des masques jetables a entraîné “entre 40.000 et 100.000 tonnes” de déchets non recyclés en 2020.

Avec AFP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page