A LA UNEAutomobile

Frappé par la crise sanitaire, le groupe français Renault présente un nouveau plan stratégique

Durement frappé par les conséquences de la crise sanitaire, le constructeur automobile Renault a présenté, jeudi, un nouveau plan stratégique qui ambitionne de restaurer la compétitivité du groupe et réorienter sa stratégie de la course au volume à la création de valeur.

Dans un contexte de crise économique induite par l’épidémie du Covid-19 qui a fortement touché le marché automobile, le groupe français a vu ses ventes mondiales chuter de 21,3% en 2020, selon des chiffres du constructeur automobile publiés mardi.

Fin mai, le groupe avait annoncé un plan d’économies de plus de 2 milliards d’euros sur trois ans, prévoyant quelque 15.000 suppressions de postes dans le monde.

Le nouveau plan stratégique “Renaulution”, présenté par le Directeur général du groupe, Luca De Meo, “vise à réorienter la stratégie du Groupe Renault de la course au volume à la création de valeur”, souligne le groupe français dans un communiqué.

Ce plan stratégique est structuré en 3 phases lancées en parallèle. Une phase “Résurrection”, qui s’étendra jusqu’en 2023 et se concentrera sur le redressement de la marge et de la génération de liquidités. Une phase “Rénovation”, qui se poursuivra jusqu’en 2025 et qui verra le renouvellement et l’enrichissement des gammes, contribuant à la rentabilité des marques. Et enfin une phase “Révolution”, qui démarrera en 2025. “Cette phase fera basculer le modèle économique du groupe vers la technologie, l’énergie et la mobilité, faisant de Renault un précurseur dans la chaîne de valeur des nouvelles mobilités”.

Le plan « Renaulution» permettra de restaurer la compétitivité du Groupe Renault en améliorant notamment “l’efficacité de l’ingénierie et de la production, pour réduire les coûts fixes et améliorer les coûts variables dans le monde et en tirant parti des atouts industriels actuels du groupe et de son leadership électrique en Europe, en s’appuyant sur l’Alliance pour accroître sa force de frappe en termes de produits, d’activités et de technologies”.

Une nouvelle organisation mettra en œuvre ce plan, affirme le groupe qui entend miser en premier plan sur “les fonctions, avec l’ingénierie au premier plan, qui sont responsables de la compétitivité, des coûts et du délai de mise sur le marché”.

Ainsi, “en cohérence avec cette organisation axée sur la valeur, l’entreprise ne mesurera plus ses performances au travers des parts de marché et des ventes, mais en fonction de la rentabilité, la génération de liquidités et l’efficacité des investissements”.

Dans ce contexte, le groupe annonce qu’il se fixe de nouveaux objectifs financiers, affirmant viser une marge opérationnelle supérieure à 3% d’ici à 2023 et de plus de 5% d’ici à 2025 grâce à ce nouveau plan stratégique axé sur une intensification des réductions de coûts et sur 24 nouveaux lancements, dont dix modèles électriques. Le groupe compte aussi générer trois milliards d’euros de free cash flow opérationnel de l’automobile en total cumulé d’ici 2023, devant atteindre six milliards sur la période 2021-25.

Le constructeur automobile a également annoncé que ses réductions de coûts seront portées de deux milliards d’euros d’ici 2021 à un total cumulé de 2,5 milliards d’ici à 2023, et de trois milliards à l’horizon 2025, tandis que sa capacité de production sera réduite de 4 millions de véhicules actuellement à 3,1 millions d’ici quatre ans.

Le plan Renaulution assurera une rentabilité durable du groupe tout en respectant son engagement de neutralité carbone en Europe d’ici 2050, assure le constructeur automobile. Il ambitionne aussi d’orienter la présence internationale du Groupe vers les marchés à fortes marges : notamment en Amérique latine, en Inde et en Corée, tout en tirant parti de sa compétitivité en Espagne, au Maroc, en Roumanie, en Turquie et en créant davantage de synergies avec la Russie.

“Le plan Renaulution consiste à orienter l’ensemble de l’entreprise du volume à la valeur. Plus qu’un redressement, il s’agit d’une transformation profonde de notre modèle d’entreprise”, a affirmé le directeur général Luca de Meo cité dans le communiqué.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page