Fusillade en Thaïlande : au moins 17 morts selon un nouveau bilan

Fusillade en Thaïlande

Au moins 17 personnes auraient été tuées et de nombreuses autres blessées dans une fusillade perpétrée, samedi soir dans la ville de Korat (nord-est de la Thaïlande), par un soldat qui s’est ensuite retranché dans un centre commercial avec des otages.

Le carnage a commencé lorsque l’assaillant, le sergent Jakrapanth (32 ans), a tiré sur son commandant, sa belle mère et un soldat. Il s’est ensuite emparé de plusieurs armes et munitions de la caserne et pris le volant d’un véhicule militaire pour faire une virée meurtrière en ville.

Le meurtrier qui filmait son action et la diffusait en direct sur le réseau social Facebook tirait sur indistinctement sur des passants dans la rue alors qu’il roulait au volant du véhicule militaire.

Il s’est ensuite rendu au centre commercial “Terminal 21” où il s’est retranché en prenant des otages, selon des médias locaux qui passent en boucle des images de cette tragédie.

Il y a eu “17 morts et 14 blessés”, a déclaré un responsable du centre Erawan de Bangkok, un centre de coordination des services d’urgence.


Des forces d’élite de la police ont pris position autour du centre commercial où le tireur s’est retranché.

Selon les mêmes sources, l’assaillant qui aurait en sa possession plusieurs armes automatiques et une importante quantité de munitions détiendrait 16 personnes en otage au quatrième étage du centre commercial.

Selon des informations concordantes diffusées par la presse locale, un problème de dette serait à l’origine de ce drame. Le meurtrier aurait cédé à une folie meurtrière lors d’une réunion où il était question de dettes non honorées.

“Ils sont riches en profitant des autres, pensent-ils que l’argent leur servirait en enfer?”, a-t-il écrit sur son compte Facebook, qui a été depuis désactivé. Les problèmes des dettes contractées à l’usure auprès de particuliers donnent lieu souvent à des drames en Thaïlande. Mais c’est la première fois qu’un drame du genre dégénère en une telle tuerie.