Gaza : l’ONU appelle Israël à autoriser “immédiatement” la livraison de carburant

carburant

L’organisation des Nations-Unies a appelé lundi Israël à autoriser immédiatement la reprise des livraisons de carburant dans la bande de Gaza, conformément à ses obligations en tant que puissance occupante, afin de garantir que les besoins fondamentaux des populations de ce territoire palestinien sont satisfaits et éviter un effondrement des services de base.

Le Coordonnateur résident et humanitaire de l’ONU pour les territoires palestiniens occupés, Jamie McGoldrick, a également appelé les autorités du Hamas à cesser et à empêcher le lancement de ballons incendiaires, de roquettes et d’autres actions risquant de déstabiliser davantage la situation.

Dans une déclaration, le responsable onusien a indiqué que, dans le contexte d’une escalade des hostilités avec des groupes armés palestiniens lançant des projectiles contre Israël, ce dernier avait limité le transfert de certaines marchandises vers Gaza, réduit la zone de pêche autorisée et empêché les livraisons de carburant, y compris les carburant pour la seule centrale électrique de Gaza.

En conséquence, la centrale électrique de Gaza a cessé ses opérations le 18 août, réduisant considérablement la fourniture d’électricité à près de 2 millions de Palestiniens, à un maximum de quatre heures par jour.

De plus, et marquant une dégradation significative de la situation sanitaire, le 24 août, les premiers cas de COVID-19 en dehors des installations de quarantaine ont été confirmés. A ce jour, il y a 280 cas actifs connus, dont 243 dus à une transmission communautaire, selon la même source.