ban600

Lloyd’s et Casablanca Finance City en campagne de charme à Londres

Lloyd’s et Casablanca Finance City en campagne de charme à Londres

 Lloyd's, le géant mondial de l'assurance et de la réassurance, qui a ouvert dernièrement un bureau à Casablanca Finance City (CFC), a lancé mardi avec la CFC une offensive de charme au cœur de la City de Londres pour attirer des investisseurs au Maroc.

Dans le cadre de cette campagne de promotion, le spécialiste britannique de l'assurance a organisé dans son immeuble emblématique à Londres une série de réunions avec ses clients et des investisseurs potentiels sur les atouts de la CFC, la première place financière en Afrique selon le dernier classement du Global Financial Centers Index (GFCI), indice de référence des centres financiers internationaux.

Ces rencontres ont été l'occasion pour M Said Ibrahimi, CEO de CFC Authority, et les experts de Lloyds de présenter l'offre compétitive que propose la CFC aux entreprises désirant s'y installer et se déployer en Afrique. 

La CFC compte actuellement une communauté de membres active comprenant 144 entreprises de premier plan, couvrant 48 pays du Continent. 

Selon M. Ibrahimi, ces entreprises ont choisi la CFC pour y installer leur base africaine à cause de la stabilité dont jouit le Royaume, son ouverture économique, ses régulations conformes aux meilleures normes internationales, ses structures modernes, sa connectivité et son climat favorable aux affaires.

Et d'ajouter que la CFC a conçu pour ses membres une proposition de valeur attractive qui favorise le déploiement de leurs activités en Afrique. Ainsi, les entreprises désirant s'implanter à la CFC peuvent finaliser les formalités administratives en 48 heures grâce à un guichet unique. 

>>Lire aussi : Table-ronde à Athènes sur les investissements et les échanges commerciaux entre le Maroc et la Grèce

Ce guichet permet notamment aux salariés étrangers d’obtenir leur contrat de travail et de réaliser les formalités de légalisation des signatures et de certification de la conformité des copies au sein des locaux de CFC.

Lundi, une réunion similaire a été organisée par un cabinet d'avocats londonien en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni Abdesselam Aboudrar et son homologue britannique Thomas Reilly.

Cette rencontre, qui a connu la participation de dirigeants et de représentants de plusieurs fonds et grands groupes d'investissement, a mis l'accent sur l'offre attractive de la CFC qui se positionne en tant que place financière au service de l'Afrique. 

CFC, qui promeut l’échange des bonnes pratiques et la promotion mutuelle des opportunités d’affaires, a scellé plusieurs partenariats avec les agences de promotion des investissements de 14 pays du continent afin d’accompagner ses membres dans leurs projets.

La place financière dispose aussi d'un centre de médiation et d'’arbitrage (Casablanca International Mediation & Arbitration Centre. Ce centre est totalement indépendant et fonctionne en quatre langues : anglais, arabe, espagnol et français.

La Casablanca Finance City partage de manière régulière avec ses membres des données sur la finance verte, finance participative, intégration africaine, risques par pays, opportunités d’investissement en Afrique…

La CFC, qui se présente comme un "centre financier vert", est le premier centre africain à rejoindre le Réseau international des places financières vertes et de la finance durable.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :