A LA UNESociété et choses vues

Gdim Izik : Reprise du procès par la présentation de la défense de ses conclusions au sujet des rapports d’expertises médicales

La Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel à Salé a repris, lundi, l’examen du procès des accusés dans les événements du camp de Gdim Izik, par la présentation de la défense de ses conclusions au sujet des rapports d’expertises médicales subies par certains d’entre eux.

La défense des accusés avait demandé, lors de l’audience du 19 mai dernier un délai pour s’informer du contenu des rapports des expertises médiales subies par 16 accusés et refusées par 5 d’entre eux.

A cet effet, la Cour avait chargé une commission médicale spécialisée de réaliser des expertises médicales qui ont été mises à la disposition de la défense des accusés

D’autre part, la Cour avait décidé de joindre les procès-verbaux présentés par le parquet au dossier de l’affaire.

Il s’agit du PV des mouvements de certains accusés sur les frontières avant l’installation du camp et des PV des communications téléphoniques de certains accusés avec des personnes à l’étranger.

La Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel à Salé a également projeté une vidéo relatant les événements sanglants perpétrés contre les forces de l’ordre sans armes, un accusé incitant à les combattre et des photos de certains autres portant des armes lors de visites dans des camp d’entrainement du polisario.

Les accusés, poursuivis en état d’arrestation, dans le cadre des événements de Gdim Izik, avaient décidé de se retirer du procès, lorsque des témoins ont reconnu certains d’entre eux lors des précédentes audiences, en usant de tous les moyens pour entraver le déroulement du procès.

La Cour, qui avait décidé la poursuite du procès, avait achevé l’audition de l’ensemble des témoins présentés par le parquet après avoir désigné 4 avocats au profit des accusés, dans le cadre de l’assistance judiciaire, alors que les autres poursuivis en état de liberté avaient décidé de se présenter devant la Cour.

Le procès s’est déroulé, depuis le 26 décembre 2016, dans des conditions normales, dans le respect total des droits de toutes les parties.

Le procès de Gdim Izik, qui se tient devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé, après la décision de la Cour de cassation d’annuler le verdict prononcé contre les mis en cause par le tribunal militaire en 2013, connait une couverture médiatique nationale et internationale, en présence de plusieurs observateurs internationaux.

Le tribunal militaire de Rabat avait prononcé, le 17 février 2013, des peines allant de 20 ans de prison ferme à la perpétuité contre les accusés dans ces événements, poursuivis pour “constitution de bandes criminelles et violences sur les forces de l’ordre ayant entraîné leur mort avec préméditation, mutilation de cadavres et complicité”.

Les événements de Gdim Izik avaient fait 11 morts et 70 blessés parmi les forces de l’ordre et quatre parmi les civils, ainsi que d’énormes dégâts matériels au niveau des établissements publics et des biens privés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page