Gestion de l’éclairage public de Fès : La nouvelle SDL réduira de 60pc la consommation annuelle

SDL

La Société de Développement Local (SDL) chargée de la gestion de l’éclairage public de la ville de Fès devra réduire la consommation annuelle de 60pc, selon la commune de Fès.

Cette SDL est constituée de la commune à hauteur de 51pc et de l’opérateur privé Citelum/Nabilum (49pc), qui vient de remporter l’appel à candidature lancé en septembre 2017 par le conseil de la ville, en vue de la présélection d’un partenaire pour la gestion de l’éclairage public de la cité Idrisside.

La société aura pour mission la rénovation, l’extension, la maintenance et l’exploitation des installations du réseau de l’éclairage public de la ville de Fès, dont le parc est constitué d’environ 68.000 points lumineux pour une facture énergétique s’élevant à environ 53 millions de DH. Elle aura notamment pour performance d’assurer un taux de disponibilité d’environ 97pc.

→ Lire aussi : Casablanca: création de la nouvelle SDL « Casa Ressources »

Suite à l’appel à candidature lancé par la Commune de Fès, dix offres ont été déposées par des sociétés ou groupement de sociétés marocaines ou internationales de différentes nationalités. Après une étude des offres déposées, une commission mixte d’évaluation a retenu quatre sociétés ou groupement de sociétés pour la phase du dialogue compétitif.


Sur la base de ces résultats, la Commune de Fès a procédé au choix final du partenaire selon la procédure du dialogue compétitif avec lesdites sociétés présélectionnées, et ce sur la base du cahier des prescriptions spéciales et du règlement de consultation préparés à cet égard. A rappeler que le Conseil de la Commune de Fès avait approuvé dans sa session de février 2016, conformément à la loi organique relative aux communes, la décision de création d’une SDL pour la gestion de son parc d’éclairage public suivant une approche de Contrat de Performance Energétique (CPE).

Il est à signaler que l’aboutissement de ce processus reste lié à l’approbation de la convention par le Conseil de la Commune de Fès et son visa par le ministère de l’Intérieur, et ce conformément à la loi organique relative aux communes.