Gestion déléguée : Driss Jettou tire la sonnette d’alarme

 

Les bénéfices des sociétés de gestion déléguée, au Maroc, dépassent 1.200 milliards de centimes dont seulement 104 milliards bénéficient à l’Etat, a précisé dans une audience donnée au Parlement, hier mercredi, le président de la Cour des comptes, Driss Jettou. Les responsables locaux sont appelés à remplir leur mission d’inspection et de contrôle.

Le président de la Cour des comptes, Driss Jettou a présenté, mercredi, un rapport sur la gestion déléguée, au Maroc, devant la commission du contrôle des finances publiques, à la Chambre des représentants. Jettou a précisé que la révision du contrat de la société Amendis, par exemple, devait se faire il y a 13 ans. Dans ce sens, le président de la Cour des comptes a rappelé les pouvoirs publics de la nécessité d’exercer, pleinement, leur rôle de contrôleur, vis-à-vis des concessionnaires délégués.

La crise d’Amendis, qui a fait surgir plusieurs interrogations sur la gestion délégué au Maroc, a été déclenchée lorsque les habitants de la ville de Tanger ont décidé d’éteindre le courant, plus d’une heure, dans la soirée du samedi 17 octobre dernier pour protester contre la hausse excessive des factures d’Amendis, la filiale du groupe français Véolia. Avant, dans la journée de ce même samedi, ils étaient une centaine de personnes à manifester leur colère à travers une marche organisée au centre ville de Tanger. Les manifestants avaient  assuré que la relève « non systématique » du compteur fait que la hausse de la consommation est payée « en cumulé » sur plusieurs mois.

Rappelons à cet effet, qu’après un mois de protestations populaires et trois manifestations à Tanger, la crise d’Amendis a trouvé une sortie, suite à des directives royales. Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, accompagné du ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, le lendemain de la grande manifestation du samedi 31 octobre, a fait le déplacement à Tanger pour désamorcer la crise. Le Roi a donné, au fait,  ses instructions pour trouver des solutions, « notamment aux catégories à revenu limité ». Au début de ce mois de novembre, le chef de gouvernement a annoncé  avoir résolu 8900 litiges.


Amendis est chargée, depuis 2002, de la gestion déléguée des services d’assainissement liquide et de distribution d’eau potable et d’électricité des villes  de Tanger et de Tétouan.