A LA UNEMonde

GME: Des parlementaires italiens s’indignent de la décision « inacceptable » et « injustifiée » de l’Algérie

Des parlementaires italiens se sont indignés de la décision « inacceptable » et « injustifiée » de l’Algérie de ne pas reconduire l’accord sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME). C’est ainsi que l’eurodéputé Marco Zanni a souligné, dans un tweet, que la décision algérienne est « inacceptable », notant que le Maroc représente l’un des alliés les plus stratégiques de l’Europe en Afrique.

« Cette fermeture fragilisera les approvisionnements énergétiques de l’Europe, soumise au chantage de l’Algérie », s’est-il alarmé.

→Lire aussi : GME: La décision de l’Algérie entrainera une augmentation des prix de l’énergie en Europe

De le même sens, la sénatrice Urania Papatheu a écrit, dans une note, que cette décision injustifiée est grave et inadmissible, souhaitant que « l’Union européenne ne cède pas à ce chantage et qu’elle intervienne face à cet acte hostile”.

L’Algérie utilise le gaz à des fins politiques, déstabilisant la sécurité énergétique de l’UE et coupant les approvisionnements dans un contexte tendu marqué par une forte hausse des prix de l’énergie, a souligné la parlementaire italienne.

L’Algérie a annoncé, dimanche, sa décision de ne pas reconduire l’accord sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME). Cet acte unilatéral est considéré par nombreux observateurs et hommes politiques européens comme un chantage de la part d’Alger envers l’Europe, suite notamment à l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de sa dernière résolution qui vient consolider les acquis du Royaume concernant la question du Sahara marocain.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page