Google remporte l’approbation des États-Unis pour un capteur de mouvement de la main basé sur un radar

Google remporte l’approbation des États-Unis pour un capteur de mouvement de la main basé sur un radar

L’unité de Google de Alphabet a obtenu l’autorisation des autorités de réglementation américaines de déployer un dispositif de détection de mouvement basé sur un radar, appelé Project Soli.

La Federal Communications Commission (FCC) a annoncé lundi dans une ordonnance tardive qu'elle accorderait une dérogation à Google pour faire fonctionner les capteurs Soli à des niveaux de puissance supérieurs à ceux actuellement autorisés. La FCC a déclaré que les capteurs peuvent également être utilisés à bord des avions.

La FCC a déclaré que cette décision "servirait l'intérêt public en fournissant des fonctionnalités innovantes de contrôle des appareils utilisant la technologie des gestes de la main sans contact".

La FCC a déclaré que le capteur Soli capture le mouvement dans un espace tridimensionnel à l'aide d'un faisceau radar afin de permettre un contrôle sans contact de fonctions ou d'éléments pouvant bénéficier aux utilisateurs souffrant de troubles de la mobilité ou de la parole.

Google indique que le capteur peut permettre aux utilisateurs d’appuyer sur un bouton invisible situé entre le pouce et l’index ou sur un cadran virtuel qui tourne en frottant le pouce contre l’index.

→ Lire aussi : Google devrait dépenser 1 milliard de dollars pour un nouveau campus New Yorkais

La société affirme que «même si ces contrôles sont virtuels, les interactions sont physiques et réactives», car les réactions sont générées par la sensation haptique de contact des doigts.

Selon Google, les outils virtuels peuvent donner une approximation de la précision du mouvement naturel de la main humaine et le capteur peut être intégré dans des dispositifs portables, des téléphones, des ordinateurs et des véhicules.

En mars, Google a demandé à la FCC d'autoriser son radar Soli de détection de mouvement interactif à courte portée à fonctionner dans la bande de fréquences de 57 à 64 GHz à des niveaux de puissance conformes aux normes de l'Institut européen des normes de télécommunication.

Facebook a fait part à la FCC de ses préoccupations que les capteurs Soli fonctionnant dans la bande du spectre à des niveaux de puissance plus élevés pourraient avoir des problèmes de coexistence avec d'autres technologies.

Après des discussions, Google et Facebook ont ​​conjointement déclaré à la FCC en septembre qu’elles convenaient que les capteurs pourraient fonctionner à des niveaux de puissance supérieurs à ceux actuellement autorisés sans interférence, mais à des niveaux inférieurs à ceux proposés antérieurement par Google.

Facebook a déclaré à la FCC en septembre qu’elle s’attendait à ce que «divers cas d’utilisation soient développés en ce qui concerne les nouveaux dispositifs radar, y compris Soli».

Les appareils Soli peuvent être utilisés à bord des avions, mais doivent toujours être conformes aux règles de la Federal Aviation Administration régissant les appareils électroniques portables.

Abdellah Chbani avec Reuters

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :