A LA UNEMonde

La Grèce prête à vider ses îles de milliers de migrants avant l’hiver

La Grèce va poursuivre les évacuations de milliers des réfugiés et migrants parqués sur ses îles, notamment après un accord avec la Turquie pour faciliter les renvois dans ce pays prévus par le pacte UE-Ankara, ont indiqué lundi des sources gouvernementales grecques.

Une source gouvernementale a confirmé lundi à l’AFP — comme le quotidien Kathimerini l’avait révélé ce week-end — qu’Athènes et Ankara venaient de “s’entendre” pour que la Turquie accepte dans le cadre de son pacte migratoire avec les Européens les retours d’exilés depuis le territoire continental de la Grèce, et plus seulement des îles égéennes grecques.

Selon une autre source gouvernementale, cet accord, conclu lors de la visite à Athènes la semaine dernière du président turc Recep Tayyip Erdogan, doit permettre de soulager les îles, où s’entassent dans une précarité aggravée par l’hiver plus de 15.000 exilés, au prix de tensions croissantes avec les habitants.

Jusqu’à présent, les transferts en Grèce continentale de ces populations sont limités aux personnes jugées “vulnérables” (mineurs non accompagnés, familles monoparentales, victimes de tortures…), et exemptées en conséquence du pacte UE-Turquie conclu en mars 2016 pour couper la route migratoire égéenne.

Les autres, voués au renvoi en Turquie, étaient jusque là maintenus sur place sur les îles, de peur que le pays voisin refuse de les reprendre à ses frontières terrestres et aussi sous pression des partenaires européens, inquiets d’une reprise massive des passages vers l’Europe.

Le feu vert turc aux retours via la Grèce continentale doit débloquer les départs au sein de cette catégorie, afin que seul un “nombre gérable” d’exilés reste sur les îles, a ajouté cette source.

Ces “renvoyables”, parmi lesquels le pacte UE-Turquie a inclus les réfugiés syriens, seront retenus en Grèce continentale dans des “camps fermés”, a-t-elle ajouté.

Entretemps, les transferts de “vulnérables” se sont intensifiés: plus de 1.000 ont été évacués des îles ces derniers jours, dont 270 vers la Crète ce week-end et 265 sur Athènes lundi. Quelque 3.500 avaient été ramenés en Grèce continentale en novembre.

Selon l’ONG Oxfam, 5.000 personnes au total doivent être transférées des îles en décembre, un chiffre non confirmé officiellement. “Il s’agit d’un pas très positif qui sauvera des vies”, a salué Nicola Bay de la mission Oxfam-Grèce, rappelant qu’à l’arrivée de l’hiver “des milliers de personnes partagent encore des tentes non chauffées” sur les îles.

AFP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page