Grippe H1N1 : les membres du Gouvernement n’accordent pas leurs violons

Grippe H1N1

Par Khadija Skalli

Les membres du Gouvernement El Otmani ne jouent pas la même partition au sujet de la situation épidémiologique de la grippe H1N1 au Maroc. L’Exécutif avance deux chiffres contradictoires. Un couac qui risque de créer une situation confuse chez les citoyens.

Fausse note au sein du gouvernement au sujet de la situation épidémiologique nationale de la grippe H1N1. Le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a affirmé, jeudi 31 janvier, dans une déclaration à la MAP que « cinq décès dus à la grippe H1N1 ont été constatés au niveau des structures publiques et privées touchant principalement des personnes vulnérables ».

Or, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi, a assuré le même jour que « deux décès dus à la grippe H1N1 ont été enregistrés au Royaume » précisant qu’il s’agit d’une femme enceinte et d’une autre âgée de 68 ans, qui souffrait de plusieurs maladies chroniques. Le porte-parole du gouvernement s’exprimait lors du point de presse tenu à l’issue du Conseil de gouvernement.

→ Lire aussi : Grippe saisonnière: 375 centres de santé suivent la situation épidémiologique sur l’ensemble du territoire national


Ces propos contradictoires de deux membres censés appartenir au même Gouvernement dénote de problèmes de communication au sein de l’Exécutif. Ce manque de concertation et d’organisation dans la diffusion des messages dans un sujet aussi sensible qui touche à la santé voire à la vie des citoyens risque d’engendrer de graves conséquences. Ce couac est à même de créer une situation confuse chez les citoyens.

Les membres de l’Exécutif doivent être conscients que les citoyens sont inquiets notamment après qu’une école d’enseignement privée a annoncé aux parents que l’un de ses élèves est contaminé par ce virus. Les membres du Gouvernement El Otmani doivent faire preuve de plus de vigilance quant à leur communication.

Le partage de l’information au sein de l’Exécutif est requis dans une telle situation pour éviter les déclarations intempestives.

Les membres du Gouvernement El Otmani doivent réfléchir à améliorer leur communication pour assurer une meilleure gestion de la situation.