Le groupe “Cosumar” s’engage à intégrer la dimension environnementale dans l’ensemble de ses plans et activités socio-économiques

Le groupe Cosumar s’est engagé avec ses associés à l’intégration de la dimension environnementale dans l’ensemble de ses plans et activités socio-économiques, a affirmé, mardi à Béni-Mellal, le Directeur général délégué des unités Surac, Sunabel, Suta et Sucrafor, Hassan Mounir.

Lors d’une rencontre de communication, organisée par l’usine de sucrerie raffinerie du Tadla (Suta) sous le thème “Travaillons ensemble pour réduire l’émission de carbone”, M. Mounir a indiqué que le groupe a promis d’appliquer l’engagement du Maroc pour diminuer les émissions de CO2, tout en interagissant positivement avec les effets néfastes des changements climatiques qui ne cessent de s’aggraver.

La composante environnementale est au cœur des intérêts du groupe, parce qu’elle est considérée comme un choix stratégique incontournable, un levier fondamental du développement durable, ainsi qu’une marque importante pour créer la richesse et faire bénéficier de façon équilibrée l’ensemble des acteurs et parties concernés par la filière sucrière (producteurs des plantes sucrières, clients, capital humain interne et les investisseurs contribuant au capital du groupe), a noté le responsable.

La gestion de l’environnement ne constitue plus un fardeau freinant l’activité de Cosumar et ses investissements, mais plutôt un moteur essentiel du développement durable, a-t-ajouté.


Dans ce sens, M. Mounir a fait remarquer que l’étude, réalisée par le groupe afin d’évaluer l’empreinte carbone de l’industrie sucrière, a fait état d’une faible influence de l’activité sucrière sur l’environnement, vu que l’émission de CO2 de cette industrie ne représente que 0,7% des émissions nationales.

Cette étude indique également que les émissions de carbone de ce secteur sont estimées à environ 0,525 kg de CO2 pour 1 kg de sucre et que les plantes sucrières permettent l’absorption de 0,764 kg de CO2 pour 1 kg de sucre, ce qui se traduit par un résultat positif en matière de réduction des émissions.

Dans le cadre de sa responsabilité sociétale, Cosumar s’est engagée depuis des années dans la politique de transition vers une économie verte, a rappelé M. Mounir, ajoutant que le groupe a réalisé des investissements de plus de 7 milliards de dirhams (MMDH) pour la réhabilitation de la filière sucrière et l’utilisation de technologies modernes permettant la mise en valeur et la préservation des ressources naturelles, outre le passage à l’usage des énergies vertes et la réduction des émissions de Gaz à effets de serre (GES).

L’adoption de l’approche environnementale a permis au groupe d’éviter l’émission de 54.500 tonnes de CO2 en dix ans, alors que les expériences acquises par le capital humain interne du groupe ont contribué à la réduction de l’empreinte carbone dans la filière sucrière de 43%, a précisé le responsable.


Il a indiqué que, dans le cadre de l’accompagnement des agriculteurs, pour s’équiper de la technique d’irrigation de goute à goute, Cosumar a mobilisé des investissements en économie de l’eau et traitement des déchets liquides, ce qui lui a permis d’économiser 4 millions m3 par an.

Les choix environnementaux opérés par le groupe avaient des impacts positifs sur tous les intervenants, particulièrement les producteurs, leur revenu s’étant amélioré de 100% en une courte période et la capacité de production par hectare ayant augmenté de 5T à 12T de sucre, a noté M. Mounir, soulignant que le groupe ambitionne de réduire son empreinte carbone de 20% de plus à l’horizon 2020, ainsi que d’accompagner les producteurs sur le moyen terme afin d’utiliser les énergies propres dans leur activité quotidienne.

Cette rencontre a été également marquée par l’attribution de certificats de qualité pour l’efficacité énergétique (Iso 50001) à Suta, récompensant les efforts fournis par le groupe pour le respect de l’environnement.

Plusieurs interventions, notamment sur l’explication de grandes lignes du travail de la chaine sucrière marocaine pour stratégie globale visant l’adaptation du système économique sucrier avec les changements climatiques, ainsi que la vision future du groupe pour la préservation de l’environnement et ses efforts dans le domaine du développement durable, ont figuré au programme de cet événement.


Afin de concrétiser la dimension sociétale du groupe, cette rencontre a connu la remise de prix d’encouragement aux meilleurs producteurs des cultures sucrières au titre de l’année agricole 2015-2016 à Tadla.