Guterres “se réjouit” du prix Nobel attribué au PAM, une organisation “aux premières lignes” contre l’insécurité alimentaire

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a dit “se réjouir” de l’attribution vendredi du prix Nobel de la paix au Programme alimentaire mondial (PAM), une agence onusienne “aux premières lignes” contre l’insécurité alimentaire dans le monde.

“Je me réjouis de la décision du Comité Nobel d’attribuer le prix de la paix de cette année au Programme alimentaire mondial des Nations-Unies”, a réagi le chef de l’ONU dans une déclaration.

“Le Programme alimentaire mondial est le premier intervenant au monde en première ligne contre l’insécurité alimentaire”, a souligné M. Guterres.

Le PAM est la plus grande organisation humanitaire au monde qui s’occupe de la faim et de la promotion de la sécurité alimentaire. En 2019, l’agence onusienne a fourni une assistance à près de 100 millions de personnes dans 88 pays victimes d’insécurité alimentaire et de la faim aiguës.


Pour le chef de l’ONU, dans un monde d’abondance, “il est inadmissible que des centaines de millions de personnes se couchent chaque nuit le ventre vide”, alors que des millions d’autres sont maintenant au bord de la famine en raison de la pandémie de COVID-19.

“Les femmes et les hommes du PAM bravent le danger et la distance pour apporter des vivres vitaux à ceux qui ont été dévastés par le conflit, aux personnes qui souffrent des catastrophes, aux enfants et aux familles incertains quand viendra leur prochain repas”, a relevé le Secrétaire général.

Et de souligner que le PAM opère “au-dessus du domaine de la politique, les besoins humanitaires guidant ses opérations” et que l’agence, elle-même, “survit grâce aux contributions volontaires des Etats membres des Nations-Unies et du grand public”.

“Une telle solidarité est précisément nécessaire maintenant pour faire face non seulement à la pandémie, mais aussi aux autres épreuves mondiales de notre temps. Nous savons que les menaces existentielles telles que le changement climatique aggraveront la crise de la faim”, a prévenu M. Guterres.


Le Comité Nobel a dit avoir attribué son prix de la paix au PAM pour “ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par des conflits et pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à prévenir l’utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit”.

Reçu avec « humilité et émotion », ce prix est « une reconnaissance du travail du personnel du PAM qui met sa vie en danger chaque jour pour apporter nourriture et assistance à près de 100 millions d’enfants, de femmes et d’hommes affamés dans le monde », a réagi le directeur exécutif du PAM, David Beasley, dans un communiqué.

« Le prix Nobel de la paix n’est pas décerné seulement au PAM. Nous travaillons en étroite collaboration avec des gouvernements, des organisations et des partenaires du secteur privé dont la passion pour aider les personnes affamées et vulnérables est égale à la nôtre. Sans eux, nous ne pourrions pas aider qui que ce soit », a-t-il ajouté.

L’éradication de la faim est l’un des 17 Objectifs de développement durable adoptés par les 193 Etats membres des Nations-Unies en 2015.


Avec Map