H9N2, l’inquiétant virus tueur du secteur avicole

Les éleveurs avicoles relevant de la région Fès-Meknès se plaignent d’une régression importante  de leur production. D’ailleurs, cette région est connue pour être parmi les principaux fournisseurs de viande de volaille. 

D’après le président de l’Association nationale des producteurs des viandes de volaille, Aziz El Arabi, cette baisse s’explique par l’apparition du virus H9N2. Toutefois, il rassure que ce virus n’est pas transmissible à l’homme, les consommateurs peuvent consommer les viandes de volailles et les œufs sans aucun danger pour leur santé.  D’ailleurs, le virus H9N2 existe depuis des années dans d’autres pays (Allemagne, Tunisie, Arabie Saoudite, Jordanie, Chine, …) et est géré de manière contrôlée par les autorités sanitaires de ces pays.

Notons, que  le secteur avicole constitue l’une des activités agricoles les plus dynamiques au Maroc. La filière de production des viandes de volaille offre en permanence 105.000 emplois directs et près de 220.000 emplois indirects dans les circuits de commercialisation et de distribution. Compte tenu de ses prix relativement bas par rapport aux autres denrées animales, les produits avicoles sont consommés par l’ensemble de la population et constituent le seul recours pour l’amélioration de la sécurité alimentaire de notre pays en termes de protéines d’origine animale. Avec une production en 2014 de 534 000 tonnes de viandes de volailles et 5 milliards d’œufs de consommation.