Hausse des arrivées de migrants dans l’UE par voie terrestre, selon Frontex

migrants

Les franchissements illégaux des frontières terrestres de l’Union européenne par les migrants en passant par les Balkans ont plus que doublé en un an tandis que les arrivées par voie maritime en Méditerranée ont fortement diminué par rapport à 2019, a indiqué mardi l’agence européenne de garde-frontières et de gardes-côtes Frontex.

Près de 3.500 passages par les itinéraires frontaliers terrestres via les Balkans de l’ouest ont été détectés en octobre, soit plus d’un tiers de plus qu’en septembre, a indiqué Frontex.

Au cours des dix premiers mois de l’année 2020, les chiffres préliminaires montrent que plus de 19.700 migrants ont été détectés, soit plus du double du nombre enregistré pendant la même période en 2019.

Plus de la moitié des migrants étaient syriens, les Afghans en représentant le quart, selon le communiqué de Frontex.

Le total des arrivées sur le territoire de l’Union européenne a baissé de 21% par rapport à 2019, “principalement en raison d’une chute des arrivées dans l’est et l’ouest de la Méditerranée”, a relevé Frontex.


Dans l’ouest de la Mediterranée, le total des arrivées au cours des dix premiers mois de l’année s’élève à 13.400, soit une baisse de 37 % par rapport aux dix premiers mois de l’année 2019.

Le nombre des arrivées dans l’est de la Méditerranée a chuté de 75 % au cours de la même période. La traversée entre la Turquie et la Grèce était auparavant l’une des principales voies de migration vers l’UE.

Frontex a été accusée par plusieurs médias d’être impliquée dans des pratiques de refoulement de bateaux de migrants de Grèce vers la Turquie.

Principale porte d’entrée de l’UE, la Grèce reçoit l’aide de Frontex en mer Egée et à sa frontière terrestre avec la Turquie.


( Avec AFP )