Hausse du nombre de journaux éléctroniques qui se sont conformés aux dispositions du nouveau code de la presse

journaux électroniques

Le nombre de journaux électroniques qui se sont conformés aux dispositions du nouveau Code de la presse et de l’édition a augmenté pour atteindre, à la fin du mois de septembre courant, 262 sites électroniques, indique le ministère de la Culture et de la Communication, département de la Communication.

Compte tenu de l’importance du suivi de l’évolution de la presse digitale au niveau national, en particulier en ce qui concerne les déclarations déposées auprès des différents tribunaux de première instance du Royaume, et son adéquation aux exigences de la loi relative à la presse et à l’édition, 200 journaux électroniques ont réussi à adapter leur situation juridique aux dispositions du nouveau Code de la presse et de l’édition, conformément à l’article 125, et ce, jusqu’à juin 2018, sur un total de 700 déclarations déposées, précise le ministère dans un communiqué.

→ Lire aussi : Les médias électroniques appelés à mettre en place les dispositions de la loi relative à la presse et à l’édition

En comparaison, poursuit la même source, quelque 121 journaux électroniques avaient régularisé leur situation à la fin du mois de décembre 2017, sur un total de 656 déclarations enregistrées, notant que ces déclarations se répartissent entre les déclarations de publication conformes à l’ancienne loi relative à la presse et l’édition, d’une part, et les attestations de dépôt de journaux électroniques par les parquets du Royaume, conformément à la loi en vigueur, de l’autre, et ce sur la base des correspondances des parquets parvenues aux services du ministère.

Dans le contexte de ses investissements dans le développement et la réhabilitation du chantier de la presse digitale du pays, le ministère a, en outre, réitéré sa volonté d’engager un suivi permanent des indicateurs du secteur, et ce, dans le cadre de ses efforts de mise en œuvre et de suivi de l’application des dispositions du Code de la presse et de l’édition, conformément aux dispositions de la Constitution relatives à la garantie de la liberté de pensée, d’opinion et d’expression, au respect du droit à l’information et à la consécration du principe de la protection judiciaire du secret des sources, et eu égard au rôle du journalisme électronique, particulièrement dans l’édification d’une société d’information et de connaissance.