HCP: 24% d’indépendants/employeurs optimistes pour les trois prochains mois

HCP

Une proportion de 24% d’indépendants/employeurs prévoit une forte production de biens et services, 18,5% une stagnation et 21,4% une diminution au cours des trois prochains mois, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Les indépendants/employeurs exerçant dans le bâtiment et travaux publics (BTP) sont les plus optimistes avec 39%, suivis des services (30,6%) et de l’industrie (27,4%), précise le HCP dans une note sur les répercussions du nouveau coronavirus (covid-19) sur la situation économique des ménages – 2ème panel de l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages. Par ailleurs, 17,5% d’entre eux s’attendent à une forte demande de biens et services, 29,2% à une demande normale et 19,2% à une faible demande. Cette proportion est de 37,5% dans le BTP, 27,8% de l’industrie, 21,2% des services, 13,3% de l’agriculture et 11,7% du commerce.

Le HCP fait également savoir qu’un peu plus du quart (26,3%) des actifs occupés déclarent qu’aucune mesure de protection contre covid-19 n’a été prise dans les lieux de travail, 41,3% parmi les ruraux contre 17,5% chez les citadins et 31,3% parmi les femmes contre 25% auprès des hommes. Cette proportion enregistre 50,6% dans le secteur de l’agriculture, 28,1% dans le BTP, 14,1% dans les services et 18,2% dans l’industrie. Les mesures de protection adoptées sont le port de masques, déclaré par 61% d’actifs occupés, l’utilisation du gel désinfectant et du savon (52%), la désinfection régulière des lieux de travail (31%) et la prise de température (15%). D’autres mesures d’ordre préventif ont été également rapportées dont le recours au travail alterné (8%) et le télétravail à plein temps (9%).

L’objectif principal de ce panel, mené par le HCP du 15 au 24 juin dernier auprès d’un échantillon représentatif de 2.169 ménages, consiste à appréhender l’évolution des comportements socioéconomiques et préventifs face à cette pandémie et à évaluer ses impacts sur les différentes couches de la population marocaine en termes d’accès aux produits de base, à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi et au revenu.