ban600

Henry Bonnier présente à Paris son ouvrage ”Nuits de lumière : Réconcilier l’islam et le christianisme dans la pure lumière du soufisme”

Henry Bonnier présente à Paris son ouvrage ”Nuits de lumière : Réconcilier l’islam et le christianisme dans la pure lumière du soufisme”

L’écrivain français Henry Bonnier a présenté, mercredi soir à Paris, son dernier ouvrage "Nuits de lumière : Réconcilier l’islam et le christianisme dans la pure lumière du soufisme".

Lors d’une rencontre organisée par l’ambassade du Maroc en France, dans le cadre de son rendez-vous mensuel "Mercredis de l’Ambassade", M. Bonnier a livré ses réflexions personnelles et spirituelles sur la vie, les religions et surtout le soufisme. "Ce livre est une autobiographie spirituelle qui raconte le cheminement d’un occidental en mal d’amour spirituel qui va grâce à son expérience marocaine suivre un chemin qu’il a amené au soufisme", a confié M. Bonnier.

Ne cachant pas sa "fierté" de partager ce livre avec des "gens éclairées qui voient dans l’islam l’amour et non la haine, la vie et le non la mort", le journaliste est revenu, tour à tour, sur des moments-clés de sa vie : son enfance difficile ou encore son opération due à une péritonite. "Cet arrêt cardiaque à l’âge de 19 ans avait bouleversé sa vie", a-t-il fait savoir."Quelque vingt-cinq ans plus tard, cet orient désirable que m’avaient dévoilé mes premiers maîtres, Pythagore l’Egyptien et Camus l’Algérien, m’apparut dans sa vérité", a poursuivi l’auteur de cet ouvrage, paru aux éditions Erick Bonnier.

>>Lire aussi: Earth Hour 2018: La Mosquée Hassan II éteindra ses lumières samedi

Et d’ajouter qu'"à cet occident matérialiste et consumériste qui me faisait horreur, se substitua un monde où le temporel s’accordait au spirituel et qui me révéla la beauté du soufisme". C’est ce chemin-là, tracé par un grand maître soufi, qui se raconte au long ces pages, a-t-il dit, notant, qu’à travers cette expériences "indicible, de feu", à laquelle il fut soumis, s’est révélé un "islam d’amour". 

Ce passionné du Maroc a, d’autre part, abordé les rencontres qui ont illuminé sa vie, notamment avec plusieurs personnalités marocaines, lors de ses différents séjours dans le Royaume, s’arrêtant en particulier sur un "voyage de rêve" à Errfoud où il a pu découvrir le Dikhr. Grand prix de la critique de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, Henry Bonnier est né en 1932.

Journaliste, critique littéraire puis éditeur et directeur littéraire, il a travaillé pour des grands groupes (la librairie Hachette, Weber-Skira, Flammarion, Albin Michel, les Presses de la Cité, les éditions du Rocher). Il a publié récemment "Une passion marocaine" (édition du Rocher, 2016) et "De sang et de Larmes" (éditions Erick Bonnier, 2017).

Les "Mercredis de l’Ambassade" du Maroc à Paris sont un rendez-vous mensuel avec des personnalités du monde de l’art, de la culture et de la politique ayant un lien avec le Maroc. Lancés en 2005, les "Mercredis de l’Ambassade" constituent un espace de réflexion, d’échange et de débat sur des thématiques diverses ayant trait au Maroc et aux relations maroco-françaises.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :