Heurts entre police et migrants sur l’ile grecque de Lesbos

heurts

Des heurts ont opposé samedi la police sur l’île grecque de Lesbos à des migrants lors d’une manifestation après les incendies qui ont détruit le camp de Moria.

Des affrontements ont éclaté quand les manifestants qui ne veulent pas d’un nouveau camp ont jeté des pierres, les policiers leur répondant par du gaz lacrymogène.

Les incendies de mardi et mercredi soir, ont ravagé le camp de Moria où vivaient près de 12.700 personnes, soit quatre fois plus que sa capacité initiale.

L’incendie a laissé plus de 11.000 personnes, dont des milliers d’enfants, sans abri.

Le gouvernement grec a accusé des migrants, qui protestaient contre les mesures d’isolement prises après la détection de 35 cas de coronavirus à Moria, d’avoir déclenché les incendies.


Le camp provisoire de tentes devrait ouvrir samedi après-midi avec une capacité de 3.000 personnes, a annoncé le ministre grec des Migrations, Notis Mitarachi, ajoutant que “des tests rapides pour le coronavirus seront effectués à l’entrée”.