A LA UNEMonde

Hirak en Algérie: les étudiants réinvestissent les rues pour réclamer le changement radical

Les marches des étudiants à Alger et autres villes algériennes notamment Béjaia ont repris pour la troisième semaine consécutive, depuis la reprise du Hirak, pour revendiquer le changement radical, rapportent les médias.

Le cortège, majoritairement composé de centaines d’étudiants mais aussi d’autres citoyens, a parcouru les principales artères du centre de la capitale pour rejoindre la Grande Poste, lieu de ralliement traditionnel des partisans du mouvement de contestation, indiquent les médias.

Les participants à ces marches ont scandé des slogans demandant, entre autres, “la liberté de la presse”, “l’indépendance de la justice”, “l’Etat de droit” et “les réformes politiques”. Les manifestants ont également souligné que la politique d’intimidation ne leur fait pas peur et que “la rue appartient au peuple”.

Ils ont aussi brandi des pancartes à travers lesquelles ils ont exprimé leur refus des accusations véhiculées à leur encontre sur les réseaux sociaux et qui visent essentiellement les figures de proue du Hirak.

Les protestataires ont, de même, fait part de leur position vis-à-vis des récentes décisions du président algérien Abdelmadjid Tebboune, les qualifiant d'”illégitimes”. Ils estiment que la dissolution du parlement n’est qu’”une mise en scène et que le problème réside dans la légitimité”.

A Béjai, des centaines d’étudiants ont eux-aussi investi les rues demandant un “Etat de droit” et une “Algérie plurielle”.

Des milliers d’Algériens redescendent dans les rues d’Alger et d’autres villes du pays depuis le 2ème anniversaire du Hirak, confirmant la reprise de la mobilisation et revendiquant le “départ du système” et l’établissement d’un Etat de droit.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page