Hong Kong : la police tire des gaz lacrymogènes pour disperser une marche anti-gouvernementale

Hong Kong

La police de Hong Kong a lancé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants rassemblés dimanche dans le quartier commerçant de Causeway Bay pour une marche anti-gouvernementale.

Après avoir tiré des coups de gaz lacrymogène et averti de l’utilisation d’autres armes non meurtrières, la police s’est retirée. La foule s’est ensuite regroupée et a rejoint le siège du gouvernement.

La marche non autorisée a eu lieu à l’occasion de la Journée mondiale de l’antitotalitarisme. De nombreux magasins ont fermé leurs portes avant cette nouvelle manifestation.

Certains manifestants ont lancé des cocktails Molotov et des briques sur la police, qui a riposté avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants.

Au moins 13 personnes ont été blessées en début de soirée, dont un journaliste qui a été blessé aux yeux alors qu’il couvrait la manifestation sur une passerelle dans le district de Wan Chai.


C’est le 17e weekend consécutif où des rassemblements et des affrontements ont eu lieu à Hong Kong, déclenchés par un projet de loi d’extradition vers la Chine maintenant suspendu.

La décision de la cheffe du gouvernement hongkongais, Carrie Lam de retirer le projet de loi controversé n’a pas satisfait les manifestants qui réclament une enquête indépendante sur les violences policières présumées et une réforme démocratique.