La Hongrie ne veut pas devenir un pays d’immigration

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a souligné que son pays ne veut pas devenir un pays d’immigration et appelé les pays européens favorables à l’accueil de migrants à respecter ceux qui le refusent.

« On ne veut pas devenir des pays d’immigration, on ne veut pas avoir de population mixte », a dit M. Orban, qui s’exprimait vendredi devant la presse à Varsovie à l’issue d’un entretien avec son homologue polonaise Beata Szydlo.

L’Europe voit aujourd’hui apparaître clairement deux groupes de pays, “les pays d’immigration et ceux qui “ne veulent pas le devenir et veulent résoudre leurs problèmes de démographie par une politique familiale et en stimulant l’économie”, a-t-il ajouté.

M. Orban qui faisait allusion à la Hongrie, la Pologne et d’autres pays d’Europe centrale, a également pris la défense de la Pologne, qui traverse une période de tension avec la Commission européenne sur plusieurs questions dont la réforme de la justice.


Pour sa part, Beata Szydlo a estimé que la voie choisie par les gouvernements de la Pologne et de la Hongrie en matière d’immigration illégale s’est avérée « juste ».

La cour de justice européenne a rejeté récemment les recours déposés par la Slovaquie et la Hongrie concernant la politique européenne de relocalisation des migrants par quotas dans les différents pays de l’Union.