Huawei appelle à des normes communes en matière de cybersécurité

Centre de cybersecurité de Huawei à Bruxelles

Huawei, qui est mis sous les feux des projecteurs à cause des risques de sécurité liés à ses équipements de télécommunication, a appelé mardi les gouvernements, le secteur des télécoms et les régulateurs à travailler ensemble à la création d’un ensemble commun de normes en matière de cybersécurité.

Ken Hu, le président de Huawei, a lancé cet appel en inaugurant un centre de cybersécurité à Bruxelles, permettant à ses clients et aux gouvernements de tester le code source, les logiciels et les solutions produits de Huawei.

La société possède des installations similaires en Grande-Bretagne, à Bonn, à Dubaï, à Toronto et à Shenzhen.

«Le fait est que les secteurs public et privé n’ont pas une compréhension commune de base de cette question. En conséquence, les différentes parties prenantes ont des attentes différentes et il n’y a pas d’alignement de responsabilités », a déclaré M. Hu lors d’une conférence de presse.

→Lire aussi: Le Canada lance le processus d’extradition d’une dirigeante de Huawei


«Dans l’ensemble, le secteur manque d’un ensemble unifié de normes techniques en matière de sécurité, ainsi que de systèmes de vérification. Ceci est compliqué par la mondialisation de la chaîne de valeur », a-t-il déclaré.

Hu a indiqué qu’une norme commune, vérifiée sur les plans juridique et technique, contribuerait à créer un climat de confiance dans le secteur. Hu, qui a rencontré lundi à Beijing le chef de la Commission européenne en charge des technologies numériques, Andrus Ansip, a déclaré qu’ils avaient discuté de la possibilité de mettre en place une norme de cybersécurité inspirée du RPGD, la loi européenne sur la protection des données, adoptée l’année dernière, qui donne aux Européens davantage de contrôle sur leurs systèmes d’informations en ligne et s’applique à toutes les entreprises qui traitent avec des Européens.

Avec Reuters.