Huawei envisage de transférer son centre de recherche au Canada

Huawei

Le géant chinois de la high-tech Huawei, en proie à des sanctions de l’Administration américaine, envisage de transférer son centre de recherche au Canada.

L’annonce a été faite par le fondateur du groupe chinois Ren Zhengfei dans une interview au journal canadien Globe and Mail, précisant que la délocalisation du pôle de recherche de Huawei est dictée par les restrictions imposées sur ses activités par Washington.

Huawei a déjà accru son effectif de 900 à 1200 employés au Canada depuis le début de l’année, et sa stratégie d’affaires pour les États-Unis est actuellement menée depuis la capitale Ottawa, indique-t-on de même source.

→ Lire aussi : Huawei veut participer à l’implantation de la 5G au Brésil

Le groupe chinois qui exploite un centre de recherche et de développement dans la Silicon Valley en Californie avait annoncé en juillet la suppression de centaines d’emplois, à la suite des sanctions des Etats-Unis.


Un des plus grands constructeurs de téléphones intelligents et d’équipements de réseau pour les entreprises de téléphonie, Huawei , a riposté en mettant en place des restrictions sur l’accès aux composants et à la technologie américains.

Washington invoque souvent la proximité des entreprises chinoises avec le gouvernement de Pékin, accusant notamment Huawei de constituer un risque pour la sécurité nationale.