A LA UNEEconomie

IFC-Wilaya de Marrakech-Safi : Ensemble pour soutenir la reprise économique

La Wilaya de la Région Marrakech-Safi et la Société financière internationale (IFC) ont ‎procédé à la signature d’un accord de coopération visant à soutenir la reprise économique ‎dans cette région importante du Maroc.

Signé par le Wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, ‎Karim Kassi-Lahlou, et le vice-président d’IFC pour l’Afrique et le Moyen-Orient,. Sérgio ‎Pimenta, ce partenariat prévoit la mise en œuvre d’un programme d’assistance technique au ‎profit du Centre Régional d’Investissement (CRI) de Marrakech-Safi, dont le rôle est ‎d’accompagner de bout en bout les entreprises du secteur privé et de promouvoir les ‎investissements dans la région, en mettant en avant ses potentialités, jouant le rôle de ‎médiateur entre les différents acteurs économiques et orientant les investisseurs vers les ‎secteurs porteurs d’avenir, contribuant ainsi à l’amélioration de l’environnement des affaires. ‎‎

«Ce partenariat avec la Société financière internationale va contribuer à la promotion de la ‎région Marrakech-Safi en tant que destination privilégiée pour les investissements locaux et ‎étrangers, et à l’amélioration de la compétitivité des entreprises au niveau de la région », a ‎souligné Kassi-Lahlou.

Lors d’une allocution à cette occasion, le Wali a relevé que cet accord de coopération ‎permettra notamment d’assurer l’accompagnement des entreprises en sortie de crise liée à la ‎pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Pour sa part. Pimenta a indiqué que «le partenariat avec la Wilaya de Marrakech-Safi et le ‎Centre Régional d’Investissement permettra de consolider le climat des affaires au niveau de ‎la région afin de favoriser les conditions d’une relance inclusive, durable et résiliente».

Faisant savoir que « le secteur privé a un rôle essentiel à jouer dans la relance de l’économie ‎post-COVID », le responsable d’IFC a relevé que son organisation travaillera principalement ‎avec la commune de Marrakech sur la réduction des délais de paiement au profit des ‎entreprises dont la trésorerie a été fortement touchée par la pandémie.
L’accord signé avec l’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, a pour objectif de ‎renforcer la capacité de l’administration afin de mieux soutenir le secteur privé.

Dans ce sens, Yassine Mseffer, Directeur Général du Centre Régional d’Investissement de ‎Marrakech-Safi (CRI-MS) a fait savoir que le travail sera axé sur l’amélioration de la ‎compétitivité de la région, notamment à travers le CRI, « pour améliorer les procédures ‎administratives de manière à avoir un environnement de travail plus favorable ».‎

A l’occasion, Mseffer, a fait une présentation sur le rôle d’animateur économique régional que ‎joue le CRI, ainsi que sur l’amélioration du climat des affaires dans la région.

Le processus de décentralisation, dans lequel s’est engagé le Maroc depuis quelques années, a ‎renforcé le rôle des entités régionales, ce qui permet une proximité et une amélioration des ‎services rendus aux citoyens et aux acteurs économiques. Cette approche permet aussi un ‎soutien rapproché au secteur privé local pour la mise en place des projets de développement au ‎profit des citoyens de ces régions.

IFC au Maroc

Le soutien d’IFC à cette démarche de régionalisation du Maroc comprend trois composantes : ‎le financement et l’assistance technique aux projets d’infrastructures prioritaires, l’appui à la ‎structuration et la mise en œuvre de partenariats public-privé (PPP) efficaces et enfin ‎l’amélioration du climat des affaires.

L’an passé, IFC a accordé des financements aux régions de Casablanca-Settat et de Fès-‎Meknès pour les aider à développer leurs infrastructures prioritaires et faire face à la pandémie ‎de la COVID-19.

Ce projet est déployé en partenariat avec le Secrétariat d’Etat à l’Economie de la ‎Confédération Suisse (SECO).

IFC est présente au Maroc depuis 1963 et a été à l’origine de nombreux projets innovants pour ‎le développement du secteur privé. Lors de l’année fiscale 2020, clôturée en juin, IFC a ‎engagé plus de 250 millions de dollars d’investissements dans le pays. ‎

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page