Iles Canaries: des experts marocains exposent une analyse du secteur touristique marocain

Un groupe d’experts marocains a présenté, vendredi dans le cadre du 5è forum international du tourisme de Maspalomas, une esquisse d’analyse du tourisme marocain, un secteur des plus prometteurs de l’économie nationale avec une contribution à hauteur de 10,2 pc au PIB et plus de 320.000 emplois (directs et indirects).

Mohammed Nabil Benchekroun, directeur de l’école nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Casablanca, Karim Gassemi, Professeur chercheur (ENCG – Casablanca), Mohammed Charif, Directeur général de Supratours et Younes Belfellah, Doctorant (IAE – Lille) ont tenté, à travers un exposé détaillé, d’identifier des principaux acteurs, structures et mécanismes d’influence entre les différentes parties prenantes au sein du secteur touristique marocain, un système évoluant, expliquent-ils, selon une conception contractuelle évolutive en prenant en considération la planification stratégique de la vision 2020.

Les panélistes, qui ont avancé que le secteur touristique marocain est marqué par une “transversalité immense” et une intervention significative d’une pluralité d’acteurs, ont ainsi recommandé la mise en place d’une ingénierie institutionnelle afin d’éviter le double commandement et de préciser clairement les rôles et les responsabilités de chaque organe dans une optique de bonne gouvernance facilitant la reddition des comptes.

Ils ont aussi souligné la nécessité de la mise en place d’une cellule spécialisée dans le suivi et le pilotage des stratégies touristiques qui veille à l’atteinte des objectifs et assure la performance du secteur tout en impliquant l’ensemble des acteurs.


Le renforcement du capital humain comme colonne vertébral du corps touristique, à travers la création d’académies professionnelles du tourisme et l’instauration d’un référentiel des métiers de tourisme figurent aussi parmi les recommandations des chercheurs qui estiment que la promotion touristique doit fructifier inlassablement de l’arrière-pays en utilisant la culture, l’histoire et la religion en tant que puissants leviers pour faire face à la crise et au rôle des Marocains du Monde est de premier rang comme des ambassadeurs de la civilité marocaine.

Ils ont de même appelé à l’innovation des produits touristiques en maîtrisant le tourisme thématique (tourisme d’affaire, écotourisme…), tout en communicant sur les nouveaux produits (KHASBA, RYADES,…), qui vont créer une nouvelle image du Maroc touristique.

Des efforts intensifiés sont à déployer pour redéployer une stratégie marketing forte qui intègre les nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC), selon les panélistes qui ont recommandé la capitalisation de partenariats et d’alliances à l’international pour acquérir et fidéliser la clientèle à travers des modalités de coopération fines avec les tours opérateurs.

Une forte délégation de chercheurs marocains relevant notamment de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, co-organisatrice de cet évènement, de l’école nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) de Casablanca et de l’ENCG de Settat, participe à ce forum qui a fermé ses portes ce vendredi.


Le forum, qui a connu la participation de quelque 500 panélistes entre spécialistes, chercheurs, professionnels et experts du tourisme, un secteur phare de l’économie des îles Canaries, a offert le cadre idéal pour l’échange d’opinions et d’expériences sur les principaux problèmes du secteur et leurs solutions, ainsi que les tendances qui marqueront l’avenir de l’activité touristique.

Cet événement est organisé par le conseil municipal de San Bartolomé de Tirajana et l’Université de Las Palmas de Grande Canarie, à travers la Faculté d’Économie, des Affaires et du Tourisme, avec la collaboration de l’Organisation Mondiale du Tourisme, l’Université Ibn Zohr d’Agadir (Maroc), l’Institut polytechnique de Setúbal du Portugal, la Rochelle Business School de France et le Centre d’Etudes Touristiques et Economiques (CETURE).