ban600

Inauguration de la deuxième tranche du Centre d’art moderne de Tétouan

Inauguration de la deuxième tranche du Centre d’art moderne de Tétouan

La deuxième tranche du Centre d'art moderne de Tétouan (CAMT) a été inaugurée, lundi, pour un investissement de 8 millions de dirhams, dans le cadre du programme de réhabilitation de l'ancienne gare ferroviaire.

Cette nouvelle extension, réalisée au niveau inférieur du centre, comprend notamment un espace multifonctionnel, un espace d'expositions temporaires aux normes internationales et un espace de dépôt et de restauration de tableaux, qui viennent renforcer les différents espaces du CAMT en tant que mémoire visuelle de l'Institut national des Beaux-arts (INBA).

S'exprimant à cette occasion, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, a indiqué que cet établissement artistique est de nature à renforcer le paysage culturel régional et national, de même qu'il constitue un pont prometteur entre le Maroc et ses partenaires culturels de la rive nord de la Méditerranée.

→ Lire aussi : La Promotion de la culture et la préservation du patrimoine, une priorité pour le Maroc

De part ses multiples espaces, le CAMT est une véritable vitrine de l'INBA et un espace ouvert permettant d'accompagner les nouvelles orientations dans le domaine des arts plastiques et des arts visuels contemporains à l'échelle nationale et internationale, a fait savoir le ministre lors de cette cérémonie, tenue en présence notamment du gouverneur de la province de Tétouan, Younes Tazi.

"Avec cette deuxième tranche du centre, qui s'inscrit dans le cadre du programme d'aménagement et de restructuration de l'ancienne gare de chemin de fer, nous disposons d'un édifice culturel et artistique prometteur au niveau local, national et international, qui contribuera sans doute à la promotion de la scène culturelle et artistique et répondra aux besoins aussi bien des experts et des étudiants que du grand public", a-t-il ajouté.

Dans ce cadre, le ministre a assuré que la promotion de la chose culturelle nationale passe essentiellement par la mise en place des infrastructures culturelles et artistiques, précisant que ce volet figure au cœur des préoccupations de son département, qu'il s'agisse du financement, de la programmation, de la réalisation ou du suivi des projets.

De son côté, le directeur de l'INBA, Mehdi Zouak, a souligné que l'inauguration de cette deuxième tranche s'inscrit dans la continuité des efforts entrepris pour la promotion de l'art moderne au Maroc, notant qu'il s'agit d'une occasion idoine pour donner un coup de pouce aux jeunes artistes. Il a également fait savoir que cet espace polyvalent, réalisé une douzaine de mètres en sous sol et qui vient compléter la première phase du programme, est également destiné à abriter des manifestations culturelles dans le domaine des arts et de la culture, dont des conférences et des tables rondes.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :