Incendie de Notre-Dame de Paris: la dépose du grand orgue débute lundi

Notre-Dame de Paris

La dépose du grand orgue de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, ravagée par un gigantesque incendie en avril de 2019, débute ce lundi, a annoncé l’Établissement public chargé de reconstruire la cathédrale.

Le grand orgue symphonique de Notre-Dame de Paris compte 8000 tuyaux répartis en 115 jeux qui en font le plus grand instrument de France en nombre de jeux. Un échafaudage de 30 mètres avait été monté tout autour, courant juillet, pour permettre la dépose de la voix de la cathédrale depuis 1733.

Véritable “chantier dans le chantier” de la restauration de Notre-Dame de Paris, le grand orgue va devoir être nettoyé pièce par pièce, rapporte la presse de l’hexagone.

Le gigantesque instrument a échappé aux flammes mais il a été recouvert de poussières de plomb et certaines parties ont souffert des variations thermiques subies par la cathédrale depuis l’incendie.

Il fera donc l’objet d’un nettoyage approfondi et d’une restauration qui s’étaleront jusqu’en 2024, soulignent les médias français.


Le chantier débute lundi par la dépose de la console des claviers et se poursuivra par le démontage de l’ensemble des 8000 tuyaux jusqu’à la fin de l’année. Un appel d’offres sera lancé pour le nettoyage, la restauration et le remontage de l’instrument.

“Notre ambition est de restituer l’instrument dans l’état de fonctionnement dans lequel il était avant l’incendie”, a déclaré le général Jean-Louis Georgelin, qui dirige l’Établissement public chargé de reconstruire la cathédrale.

Selon lui, six mois seront nécessaires pour assurer son accord et son harmonisation.

L’incendie qui avait ravagé le 15 avril 2019 la cathédrale a détruit une partie de l’édifice dont la flèche, les toitures de la nef et du transept et la charpente. Selon les experts, la reconstruction prendra pas moins de 5 ans dans les meilleurs délais.


Les opérations de démontage de l’immense échafaudage de la cathédrale, fortement endommagé par l’incendie, avaient débuté le 8 juin dernier et devraient durer au moins 3 mois.

Cet échafaudage de 200 tonnes et plus de 40.000 pièces avait commencé à être monté en 2018 pour la restauration de la flèche de la cathédrale, mais sous l’effet des flammes, il s’est déformé, fragilisant la structure.

Le parvis de Notre-Dame et la rue du Parvis, qui ont subi une pollution au plomb suite à l’incendie entraînant leur fermeture immédiate, avaient été autorisés à rouvrir quant à eux le 31 mai dernier après l’avis favorable de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France.