Incendies criminels en Algérie: 2 morts et des évacuations

incendies

Des feux de forêt d’origine criminelle ont fait deux morts à Tipasa, célèbre site archéologique à l’ouest d’Alger, et entraîné l’évacuation de dizaines d’habitants, alors que plusieurs incendies se sont déclarés dans le nord du pays, selon les autorités algériennes.

Selon le Premier ministre Abdelaziz Djerad, ces feux de forêt “ne laissent aucun doute sur leur caractère criminel”.

“Les incendies meurtriers ont des conséquences écologiques désastreuses, à l’instar de la déforestation, la destruction du couvert végétal, l’effondrement de la biodiversité ou encore l’assèchement des sols, la diminution des ressources en eau et la pollution de l’air”, a déploré M. Djerad.

Les deux victimes se sont retrouvés encerclés par des flammes alors qu’elles se trouvaient dans un poulailler, a précisé à l’AFP le colonel Farouk Achour, directeur de l’information de la Protection civile.

Au moins 25 habitants ont dû être évacués.


Les feux de forêts dans la préfecture de Tipasa ont été maîtrisés en fin de journée, a indiqué à l’AFP le colonel Farouk Achour, directeur de l’information de la Protection civile.

Eloigné des principaux foyers du sinistre, le célèbre site archéologique de Tipasa — qui abrite d’importantes ruines romaines et qui a été chanté par le prix Nobel de littérature Albert Camus — a été épargné par les flammes.

Les médias ont fait état de l’arrestation de plusieurs pyromanes pendant l’été.

Plusieurs incendies ont été localisés ces dernières 24 heures dans 10 wilayas (préfectures) du nord du pays.


Plus de 800 hectares ont été détruits par les feux, selon un bilan provisoire de la Protection civile.

En septembre, la préfecture de Tipasa avait annoncé avoir subi, durant l’été 2020, son “plus lourd bilan” de dégâts occasionnés par des feux de forêts depuis 2010, avec des pertes estimées à près de 900 hectares de végétation.

Plus grand pays d’Afrique, l’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76%.

Chaque année le pays est touché par des feux de forêt. En 2019, 21.048 hectares sont partis en fumée entre le 1er juin et le 31 octobre.


( Avec AFP )