Industrialisation : L’expérience réussie du Maroc en matière d’insertion dans certaines chaînes de valeur peut servir de modèle à des pays africains

L’expérience réussie du Maroc dans la nouvelle insertion dans certaines chaînes de valeur peut servir de modèle à plusieurs pays africains engagés dans le processus d’industrialisation, a affirmé, mercredi à Paris, le Directeur général de l’OCP Policy Center Karim El Aynaoui.

S’exprimant dans le cadre du 17-ème forum économique international sur l’Afrique tenu sous le thème: “Les entrepreneurs et l’industrialisation de l’Afrique”, M. El Aynaoui a notamment mis l’accent sur les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile où le Maroc a été capable de se placer dans la division internationale de la production, expliquant ce résultat par les investissements en infrastructures, l’existence d’une logistique efficace et d’un secteur financier développé, outre la main d’ouvre qualifiée.

Grâce à ce succès, le Maroc constitue un exemple intéressant pour certains pays africains notamment ceux à revenu intermédiaire, a-t-il dit, relevant que le Royaume est appelé à contribuer aux prochaines vagues de division du processus de production en Afrique, plus particulièrement dans ces secteurs.

L’expérience du Maroc dans le domaine agricole peut aussi intéresser les pays africains d’autant plus que le Royaume a pu se positionner dans de nombreuses productions notamment par rapport à l’UE, a-t-il ajouté.


Intervenant dans le cadre d’une session qui a évoqué le rôle des entrepreneurs dans l’accélération de l’industrialisation de l’Afrique, M. El Aynaoui a, d’autre part, fait observer que l’entrepreneuriat dans ce continent se fait beaucoup plus dans le secteur tertiaire, appelant à créer l’environnement favorable pour le développement du secteur industriel.

Il a, à cet égard, plaidé pour la mise en place de laboratoires des politiques publiques en Afrique en vue de réfléchir au développement de l’entrepreneuriat dans ce continent, insistant sur la nécessité de penser à innover localement.

M. El Aynaoui a, en outre relevé, que le secteur agricole offre un potentiel exceptionnel pour une révolution verte en Afrique, mettant l’accent, à cet égard, sur le rôle des institutions financières internationales pour investir dans les infrastructures nécessaires au développement de ce secteur.

Le manque d’infrastructures constitue un frein au développement de l’entrepreneuriat dans ce continent, a-t-il fait remarquer.


Organisé par la Commission de l’Union africaine et l’OCDE, en partenariat avec l’Agence française de Développement, ce forum a connu la participation de ministres, économistes et experts qui ont débattu des défis et enjeux liés au développement de l’entrepreneuriat et de l’industrialisation en Afrique.

L’OCP Policy Center est un think tank basé à Rabat, qui a pour mission la promotion du partage de connaissances et la contribution à une réflexion enrichie sur les questions économiques et les relations internationales. A travers une perspective du Sud sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux auxquels sont confrontés les pays en développement et émergents, l’OCP Policy Center offre une réelle valeur ajoutée et vise à contribuer significativement à la prise de décision stratégique à travers ses quatre programmes de recherche: Agriculture, Environnement et Sécurité Alimentaire, Économie et Développement Social, Economie et Finance des matières premières, Géopolitique et Relations Internationales.