Industrie automobile: Le Maroc aspire aller au-delà des objectifs tracés à l’horizon 2020

Le Maroc aspire aller au delà des objectifs tracés à l’horizon 2020 dans le secteur de l’industrie automobile, a affirmé, mercredi à Tanger, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

“Les objectifs tracés à l’horizon 2020 seront largement atteints, ce qui signifie très clairement que nous allons adapter notre stratégie pour aller au-delà car elle s’avère désormais obsolète”, a déclaré M. Elalamy à la presse à l’ouverture de la 5-ème édition de l’Automotive meetings Tanger Med, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI. Le secteur de l’industrie automobile est en pleine expansion, a-t-il souligné, mettant l’accent sur la nécessité “d’accélérer la cadence car le Maroc, qui avait comme objectif d’atteindre 100 milliards de dirhams (MMDH) à l’export, a “la capacité d’aller beaucoup plus loin et de réaliser des objectifs encore plus ambitieux”. Le Royaume a aujourd’hui une capacité de fabrication de 600.000 véhicules par an et fait partie des grands fabricants de l’automobile dans le monde, avec le nouveau objectif d’atteindre 1 million de véhicules à l’horizon 2020, a-t-il fait observer, ajoutant que le pays a avec Renault 2 milliards d’euros annuellement de pièces détachées en perspective à l’export, “ce qui est colossal”, en plus d’un milliard d’euros avec PSA et de 600 millions de dollars avec Ford.

Cet essor remarquable, soutenu par l’installation du premier et deuxième constructeurs, est conforté par la structuration actuelle du secteur en écosystèmes performants, conformément au Plan d’accélération industriel (PAI) 2014-2020 et qui sont de précieux catalyseurs de sa montée en gamme, ancrant davantage et de manière irréversible, le secteur dans l’industrie automobile mondiale et ouvrant de véritables opportunités pour ses acteurs, a-t-il noté. Ce secteur, a assuré le ministre, s’est en effet engagé vers davantage d’intégration locale et a vu son tissu d’opérateurs grandir et ses métiers de plus en plus diversifiés, relevant qu’il est impossible de “dicter la transformation de l’industrie d’un pays si les opérateurs ne prennent pas leur destinée en main”.

Il a, en outre, fait savoir que ce salon de l’automobile, devenu une tradition à Tanger, est attendu à la fois par les opérateurs nationaux et internationaux et contribue à mettre en avant les atouts du secteur, qui s’est transformé en un véritable levier de progrès, contribuant fortement à l’accélération industrielle du Royaume.


A ce jour, et dans le cadre du déploiement du PAI, sept écosystèmes ont été lancés dans le secteur automobile. Ils concernent les filières automobiles “câblage automobile”, “intérieur véhicule et sièges”, “métal et emboutissage”, “batteries automobiles”, “moteurs et transmission” et deux constructeurs automobiles “Renault” et “PSA Peugeot”.

Organisé à l’initiative de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA) sous le thème “écosystèmes en marche”, ce rendez-vous phare de l’industrie automobile au Maroc a pour objectif de booster les partenariats entre donneurs d’ordre, équipementiers et sous traitants de la filière.

Cette édition, qui réunit les principaux acteurs de la filière automobile, dont Renault-Nissan, PSA Ford-VW, constitue l’occasion de présenter l’avancement des engagements pris par l’AMICA dans le cadre du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020.