Inflation: La CDT conteste « l’inaction » du gouvernement

Face à la flambée des prix qui saigne le consommateur marocain dont le pouvoir d’achat ne cesse de se détériorer, la Confédération Démocratique du Travail (CDT) monte au créneau et appelle à des manifestations dans plusieurs villes du royaume. Ultime moyen pour faire entendre leurs voix et contester « l’inaction » du gouvernement.

«Une journée de colère de la Confédération contre le gouvernement Akhannouch». Tel est  le mot d’ordre lancé par la CDT pour inciter les sympathisants et les citoyens à manifester, ce dimanche 13 novembre, contre le gouvernement. Une façon d’exprimer son désarroi face à l’envolée des prix dont souffre la ménagère et d’interpeller l’exécutif qui a failli, selon elle, à ses engagements.

En effet, la confédération démocratique du travail pointe du doigt des politiques «défaillantes, conduisant à la cherté de la vie » et dénonce le non respect des engagements pris dans le cadre du dialogue social et de l’accord du 30 avril 2022.

La  confédération met, par ailleurs, l’accent sur la « non conformité » du projet de loi de finances 2023, désormais en cours  d’examen, aux accords du dialogue social. Soulignant dans ce sens qu’aucune de ses dispositions ne prévoit de mesures à même de permettre  la concrétisation de l’augmentation des salaires et la baisse de l’IR.

Le secrétaire général adjoint de la CDT, Khalid Houir Alami, indique à cet égard que le  gouvernement actuel est similaire à ses prédécesseurs.

«Nous regrettons que ce gouvernement, à l’instar des équipes précédentes, nous oblige à chaque fois qu’il y a  un accord à mener une nouvelle bataille pour en appliquer la teneur. Ces manifestations visent à attirer l’attention du gouvernement sur la nécessité du respect des engagements. Nous regrettons le fait qu’il cherche à faire passer un PLF qui ne prévoit ni augmentation des salaires ni révision de l’IR», a-il déploré.

A travers son mouvement , la CDT aspire donc à élever les voix et faire agir le gouvernement, voire obtenir quelques amendements au profit de la classe laborieuse.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page