Infectée par le virus H1N1 dans un hôpital public, une neurologue est hospitalisée dans une clinique privée

Avant que le bilan ne passe, mardi 05 février 2019, à 16 morts, une neurologue qui officie au service de neurologie du centre hospitalier universitaire Mohammed VI à Marrakech, a été contaminée, la semaine dernière, par le virus H1N1, avant qu’elle soit emmenée aux urgences d’une clinique privée, apprend-t-on de notre confrère Le1.

La patiente, déjà affaiblie par une maladie chronique, a choisi d’être prise en charge par les services médicaux d’une clinique privée, plutôt que de se faire soigner par l’hôpital public de Marrakech où elle travaille, chose qui paraît tout à fait normale. La neurologue aurait donc, sans doute, fait le bon choix en s’offrant les services d’une clinique privée, au lieu ; chacun connaît l’atonie des hôpitaux publics face à ce virus ; de risquer sa vie.

→Lire aussi : Grippe porcine : 16 cas de décès enregistrés

Depuis que la grippe porcine a fait ses premières victimes à Casablanca et à Fez, le Ministère de la Santé a, dans un premier temps, contesté mordicus l’existence du virus H1N1 au Maroc. Mais après la constatation de nouveaux cas dans d’autres villes du Royaume, le ministre Anas Doukkali a préféré rassurer les citoyens en annonçant que le meilleur remède serait le vaccin contre la grippe saisonnière, sachant que le virus H1N1, responsable de 16 morts jusqu’à maintenant, nécessite un traitement antiviral par un médicament, jusqu’alors absent dans les pharmacies, qu’est le Tamiflu.