Interdiction des déplacements: mobilisation à la gare routière de Meknès

Meknès

Toutes les autorités compétentes et les professionnels du secteur du transport de Meknès ont été mobilisés, depuis dimanche soir, pour l’application de l’interdiction des déplacements de et vers la ville, décidée par les ministères de l’intérieur et de la santé, à la veille de fête de l’Aid Al Adha dans le cadre du renforcement des mesures prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid19.

La gare routière de Meknès a connu, suite à l’annonce de la décision, une grande affluence des voyageurs désirant quitter la ville en direction d’autres destinations, ce qui a nécessité la mise en place de tout un dispositif et la mobilisation de l’ensemble des intervenants (autorités locales, professionnels de transport, services sécuritaires….).

“Grâce au dispositif mis en place quelques semaines plutôt, pour la reprise des déplacements après le confinement, nous avons réussi à gérer le flux des voyageurs désirant quitter la ville dimanche avant minuit”, a indiqué à la MAP, Abdellah Driouch, chef de la gare routière de Meknès.

“Nous avons pu évacuer, en l’espace de trois heures, les voyageurs en mobilisant une trentaine d’autocars supplémentaires grâce à la coordination des efforts de l’ensemble des intervenants”, a souligné M. Driouch.

Le chef du service de transport routier à la direction préfectorale de l’équipement et du transport à Meknès, Ahmed Aymaz a indiqué que la direction a mobilisé l’ensemble de ses services pour gérer les grands nombres de voyageurs, qui veulent rejoindre leurs familles pendant les vacances de l’Aid Al Adha, avant l’entrée en vigueur de la décision des ministères de l’intérieur et de la santé, faisant état de la remise de trente autorisations exceptionnelles de transport vers différentes destinations.


Selon les mêmes responsables, la gare routière de Meknès a connu, ces dernières semaines, l’organisation des opérations de stérilisation et de désinfection, dans le cadre des préparatifs pour la reprise de l’activité.

Les ministères de l’Intérieur et de la Santé ont décidé, dans un communiqué conjoint publié dimanche dans la soirée, d’interdire, à compter de minuit, les déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech.

“Tenant compte de la hausse considérable, ces derniers jours, des cas de contamination au Covid-19 dans plusieurs préfectures et provinces; Et en se basant sur les conclusions du suivi quotidien et de l’évaluation périodique de la situation épidémiologique de notre pays; Et dans le cadre du renforcement des mesures prises pour lutter contre la propagation de cette pandémie; Il a été décidé, à compter de ce dimanche 26 juillet à minuit, d’interdire les déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech”, indique le communiqué.

Sont exclues de cette décision les personnes à besoins médicaux urgents, les personnes travaillant dans les secteurs public et privé munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables, à condition d’obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales.


A noter que cette interdiction ne s’applique pas au transport de marchandises et des produits de base qui se déroule dans des conditions normales et fluides pour approvisionner les citoyens en leurs besoins quotidiens.

Cette décision a été prise au regard du non-respect par la majorité des citoyens des mesures de préventions, en l’occurrence la distanciation sociale, le port du masque, l’usage des désinfectants, malgré leur disponibilité en grande quantité dans les marchés, entraînant la propagation de l’infection et la hausse des cas confirmés.

Face à cette situation, les autorités publiques appellent les citoyens au strict respect de ces mesures sous peine de mesures répressives rigoureuses, conformément à la loi.