Irak: les manifestations regagnent en intensité à Bagdad et dans le sud

Irak : les manifestations regagnent en intensité à Bagdad et dans le sud
Les manifestations regagnent en intensité à Bagdad et dans le sud

Les manifestations ont regagné en intensité dans le sud de l’Irak et la capitale Bagdad dimanche, avec des protestataires qui expriment leur indignation face à la lenteur des réformes.

Les rassemblements pour réclamer une refonte du système au pouvoir, qui secouent l’Irak depuis octobre, ont repris avec plus de vigueur dimanche lorsque des centaines de jeunes ont relancé le mouvement en manifestant sur la place Tahrir à Bagdad ainsi que sur la place Tayaran.

Une source médicale a fait savoir qu’au moins dix personnes, dont des policiers, ont été blessées dans les affrontements qui en ont résulté.

Dans la ville sainte de Najaf, au sud de Bagdad, des jeunes arborant des drapeaux irakiens ont brûlé des pneus et entamé un sit-in sur une route principale menant à la capitale.

Et ils étaient aussi nombreux à se rassembler dimanche dans les villes de Diwaniya, Kout, Amara et Nassiriya, dans le sud, où la plupart des bureaux gouvernementaux, des écoles et des universités ont été fermés pendant des mois.

Les manifestants réclament des élections anticipées sur la base d’une loi électorale réformée, un nouveau Premier ministre pour remplacer l’actuel chef du gouvernement démissionnaire Adel Abdel Mahdi et demandent aussi des comptes à tous les fonctionnaires jugés corrompus.

Avec près de 460 morts et plus de 25.000 blessés depuis le 1er octobre, ce mouvement de contestation populaire est le plus important et le plus meurtrier en Irak depuis des décennies.