ban600
credit agricol

Israël repousse mais maintient son projet d’évacuation de Khan al Ahmar

Israël repousse mais maintient son projet d’évacuation de Khan al Ahmar

Israël a repoussé l'évacuation du village bédouin de Khan al Ahmar, en Cisjordanie occupée, mais l'opération finira par avoir lieu, a prévenu dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cette localité abrite 180 habitants dans des cabanes de tôle et de planches sur une colline aride près d'une route israélienne reliant Jérusalem à la mer Morte.

Israël prévoit de démolir Khan al Ahmar et de reloger ses habitants 12 km plus loin, près du village palestinien d'Abou Dis et à côté d'une décharge d'ordures. Ce projet a provoqué un tollé chez les Palestiniens et les critiques de pays européens.

Un responsable du gouvernement israélien a déclaré samedi sous condition d'anonymat que l'évacuation avait été repoussée et qu'un plan alternatif de relocalisation était examiné conjointement avec l'Autorité palestinienne.

Devant les journalistes dimanche, Benjamin Netanyahu a toutefois averti qu'il n'avait "pas l'intention de reporter (l'opération) indéfiniment, contrairement à ce qui peut être dit, mais pour une courte période".

"Le délai que nous accordons sera déterminé par le cabinet de sécurité. Je le convoquerai aujourd'hui. Nous fixerons un calendrier", a déclaré le Premier ministre israélien.

→Lire aussi: La Belgique appelle Israël à ne pas démolir le village palestinien de Khan al-Ahmar

Les habitants de Khan al Ahmar, soutenus par des militants étrangers qui se sont rassemblés sur le site, s'attendent à ce que les bulldozers interviennent à tout moment depuis l'expiration le 1er octobre de la date butoir fixée par Israël pour la démolition des cabanes.

L'Etat hébreu, qui cherche depuis longtemps à chasser les Bédouins de ce morceau de territoire situé entre les colonies juives de Maale Adumim et Kfar Adumim, estime que le village a été érigé sans permis de construire.

Les Palestiniens, qui ont perdu un recours déposé devant la Cour suprême pour empêcher l'évacuation, répondent que ces permis sont impossibles à obtenir.

Ils accusent Israël de vouloir raser Khan al Ahmar pour créer un arc d'implantations juives qui isolerait de facto Jérusalem-Est de la Cisjordanie, deux territoires capturés par Israël en 1967.

Les Nations unies, l'Union européenne et les groupes de défense des droits de l'homme ont exhorté l'Etat hébreu à ne pas raser le village en mentionnant les conséquences négatives d'une telle opération tant sur le plan humanitaire que politique.

MD avec Reuters

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :