Italie : chute de la cote de popularité du Parti au pouvoir

La cote de popularité du Parti démocrate au pouvoir (PD, centre gauche) en Italie a reculé d’un point à 23,4 pc pour atteindre son point le plus bas en cinq ans, selon les conclusions d’un sondage publié dimanche.

Cette étude, rendue publique à l’approche des élections législatives italiennes prévues au début de 2018, démontre que la popularité de la formation du chef de l’exécutif Paolo Gentiloni s’érode progressivement au profit des adversaires politiques. Le parti au pouvoir dirigé par l’ex-Premier ministre Matteo Renzi est en effet confronté à des dissensions internes sans précédent, mais aussi aux répercussions d’un scandale bancaire marqué par l’effondrement de dix établissements ces deux dernières années. Il est notamment critiqué en raison des interventions du secrétariat d’Etat à la présidence du Conseil qui aurait pris des mesures pour tenter de sauver la Banca Etruria, alors que l’exécutif a démenti avoir exercé des pressions concernant l’avenir de la banque.

D’après l’Institut IPSOS qui a effectué le sondage, les petits partis alliés au PD tirent profit en partie du recul de la popularité du parti au pouvoir. D’où la coalition du centre gauche est crédité de 26,2 pc des intentions de vote, en hausse par rapport aux 24,8 pc du précédent sondage. Le bloc de centre gauche se trouve ainsi à la traîne derrière le Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) qui recueille 28,2 pc des intentions de vote. Le M5S pourrait devenir la première formation au sein du futur parlement, mais il a exclu à maintes reprises de faire partie d’une coalition de gouvernement.