Italie: Coronavirus entraînerait 4,5 milliards d’euros de pertes au tourisme

coronavirus

L’épidémie du nouveau coronavirus pourrait avoir un impact de 4,5 milliards d’euros sur la dépense touristique en Italie en 2020, selon une étude sur ce secteur qui génère 5% du PIB de la péninsule.

L’Institut italien Demoskopika a évalué à 4,7 millions le nombre de touristes qui pourraient renoncer à l’Italie comme destination de vacances, ce qui représenterait 14,6 millions de nuitées en moins.

Sont concernés les touristes venant de Chine, mais aussi d’Allemagne, des Etats-Unis, de France et de Grande-Bretagne.

Quatre régions – Vénétie, Toscane, Latium (région de Rome) et Lombardie (Milan, lacs de Côme, de Garde et Majeur) – seraient les plus touchées, subissant 70% de la baisse de la dépense touristique (hôtels, restaurants, souvenirs…).

Le nombre croissant d’annulations de réservations que signalent ces heures-ci de nombreux opérateurs du tourisme (…) ne laisse présager rien de bon pour la saison touristique en cours dans notre pays“, a commenté le président de l’Institut Demoskopika, Raffaele Rio, dans un communiqué.


Selon un rapport de la Banque d’Italie publié en juillet 2019, le tourisme génère quelque 5% du PIB italien.

L’Italie a enregistré en 2018 un record en terme de nuitées: elles ont atteint 428,8 millions, en hausse de 2% par rapport à 2017, classant la péninsule en troisième position en Europe, derrière l’Espagne et la France, selon l’Institut national des statistiques (Istat).

Rome est la principale destination avec environ 29 millions de nuitées, suivie de Venise et de Milan avec 12,1 millions chacune.