Italie: Prestation de serment du nouveau gouvernement de Guiseppe Conte

Italie

Les membres du nouveau gouvernement italien formé par le Premier ministre Giuseppe Conte ont prêté serment jeudi devant le président Sergio Mattarella.

Porté par une majorité réunissant le Parti démocrate (PD) et le Mouvement Cinq Etoiles (M5S), le nouveau gouvernement est composé de 21 ministres, dont sept femmes. Le M5S a obtenu dix sièges contre neuf pour le PD et un pour le mouvement Liberi e uguali (Libres et égaux), petit parti de gauche issu d’une scission avec le PD.

L’Italie, troisième puissance économique européenne était plongée dans une crise inédite, après le dynamitage par Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême droite), le 8 août de la précédente coalition formée avec le Mouvement 5 étoiles.

Un accord politique a été finalement trouvé entre le Mouvement 5S et le centre-gauche pour éviter des élections anticipées et former une nouvelle majorité de gouvernement sous la houlette du premier ministre sortant Guiseppe Conte.

Ce nouvel exécutif est perçu comme étant plus pro-européen que le précédent, formé par le M5S et la Ligue, où le souverainiste Matteo Salvini avait acquis un poids prépondérant, entraînant de fortes tensions avec Bruxelles et plusieurs capitales européennes, en particulier Paris et Berlin.


Au cours de ses 14 mois à la tête du ministère de l’Intérieur, M. Salvini a souvent critiqué ses partenaires de l’Union européenne (UE), les accusant de vouloir transformer l’Italie en “camp de réfugiés” et d’un manque de solidarité sur la question migratoire.

Après avoir prêté serment, les 21 ministres se rendront au siège du gouvernement pour participer à un premier conseil des ministres, sous la houlette de Giuseppe Conte, qui reste à son poste.

M. Conte, un juriste de 55 ans, devra préparer un discours de politique générale qu’il prononcera lundi à la Chambre des députés avant un vote de confiance qui ne devrait pas poser de problèmes, avec plus de 340 députés sur 630, appartenant aux partis de la majorité gouvernementale.

Selon des projections, la situation est un peu moins confortable au Sénat où la nouvelle coalition disposerait de seulement 167 élus sur 315, une majorité étroite de seulement 9 sièges.