Jobi.ma première plateforme de recrutement prédictif au Maroc

Human resources, personal audit, CRM, and assessment center concept - recruiter select employee (or team leader) represented by icon on futuristic tablet.

 

Par Mohammed Taleb 

Dénicher le meilleur candidat grâce aux algorithmes est désormais possible au Maroc. Paraissant un peu étrange, l’idée d’utiliser  la Big data (mégadonnées) pour  identifier, instantanément, les meilleurs candidats pour un poste, a fait son chemin au Maroc. La plateforme Jobi.ma permet, désormais, de prédire l’efficacité potentielle d’un salarié grâce aux algorithmes.

Jobi.ma est une startup marocaine qui a développé une solution permettant aux recruteurs de trouver la perle rare et éviter les erreurs de casting grâce au « recrutement prédictif ». Connu en Europe, quoiqu’il reste à un stade embryonnaire, le recrutement prédictif qui permet de dénicher le meilleur salarié grâce aux algorithmes, fait son entrée au Maroc. Avec sa plateforme technologique basée sur l’Analyse Big Data et les algorithmes de matching et de profiling, jobi.ma compte révolutionner le secteur du recrutement en ligne ici-bas. L’objectif stratégique fixé par la plateforme, selon son top management, « est d’identifier automatiquement et instantanément les meilleurs candidats et prédire leur efficacité potentielle, grâce aux critères relatifs à l’adéquation culturelle avec les valeurs de l’entreprise et aux compétences professionnelles… ».

Pour le Directeur général et co-fondateur, Hafed Aziz, « l’évolution de l’économie du Royaume a donné raison à cette vision stratégique, puisqu’il n’est désormais plus suffisant de dire qu’on dispose d’un outil de « Matching » ». Selon lui, cet affichage ne suffit, évidemment plus, à créer une plateforme technologique en mesure de faire du traitement de données de masse. Notons qu’à minima, une plateforme de Matching requiert, impérativement, une infrastructure technologique robuste capable de calculer, d’interpréter et de stocker des données très variées (compétences, métiers, souhaits, expériences, …) et une optimisation extrême pour permettre des temps de traitement de l’ordre du centième de seconde pour répondre à l’exigence des internautes. Et ce, en outre d’une grande capacité à faire évoluer le système en continu, car la qualité du « Matching » doit s’enrichir au fur et à mesure de son utilisation et d’une réelle connaissance du métier de recruteur et de la complexité du processus du recrutement.
Tous ces éléments sont, aujourd’hui, plus connus sous le nom de Big Data ou mégadonnées. Ces millions d’informations que chacun laisse derrière lui sur le net, à chaque action qu’il entreprend (achat), en chatant sur chaque réseau social… présente dans la finance et dans le marketing, cette pratique consiste en l’analyse des informations qui sont digérées par la suite par des algorithmes prédictifs puissants et permettent de définir des profils. Labellisée Maroc Numeric Cluster (LABEL MNC), cet outil de pointe pour le recrutement devrait réinventer le recrutement en ligne au Maroc en 2017. La base de données qui prévoit d’atteindre 1 million de profils compte aujourd’hui, après seulement 3 mois de communication, plus de 115.000 candidats inscrits.
A noter, par ailleurs, que ce genre de procédé demeure au centre de plusieurs questionnements tournant autour d’une question centrale : qui de l’homme ou de la machine est le mieux placé pour choisir un futur travailleur ? Les études qui se sont intéressées à cette question tendent vers la confirmation de l’idée selon laquelle la machine fait mieux que l’homme. Selon une étude de la Harvard Business Review, qui date de 2014, deux psychologues de l’université du Minnesota ont jugé que les algorithmes font mieux que l’intuition des hommes en matière de recrutement.