Joe Biden promet de “guérir l’âme de l’Amérique”

Le président élu américain Joe Biden a promis, samedi soir dans son fief de Wilmington au Delaware, de “guérir l’âme de l’Amérique”, à l’occasion de son premier discours à la nation après l’annonce de sa victoire à la présidentielle américaine.

“Le peuple de cette nation a parlé, il nous a offert une victoire claire, une victoire convaincante, une victoire pour nous le peuple”, a affirmé M. Biden devant une foule de partisans venus célébrer sa victoire.

“Nous avons gagné avec le plus grand nombre de votes jamais exprimés pour un ticket présidentiel dans l’histoire du pays, 74 millions!”, s’est-il félicité.

Le président élu Joe Biden a envoyé un message à ceux qui ont voté pour le président Donald Trump, appelant à l’unité et à la réconciliation.


“Maintenant, pour tous ceux d’entre vous qui ont voté pour le président Trump, je comprends votre déception ce soir. J’ai perdu moi-même quelques fois, mais maintenant, donnons-nous une chance”, a-t-il déclaré.

L’ancien vice-président a martelé qu’il était temps que les deux parties “s’écoutent à nouveau”.

“Il est temps de mettre de côté la rhétorique dure, de baisser la température, de se revoir, de s’écouter à nouveau, et pour progresser, nous devons arrêter de traiter nos adversaires comme nos ennemis. Ce ne sont pas nos ennemis. Ce sont des Américains”, a souligné celui qui deviendra le 46ème président des Etats-Unis.

M. Biden a également fait le tour de ses priorités comme président, à savoir la pandémie de Covid-19, la lutte contre l’injustice raciale et le “racisme systémique” aux Etats-Unis, ainsi que les changements climatiques.


Il a notamment annonce la mise en place, dès lundi, d’une cellule de crise sur le Covid-19 “composée d’experts et de scientifiques” pour élaborer un plan d’action qu’il compte mettre en ouvre dès son investiture le 20 janvier prochain. “Ce soir, le monde entier regarde l’Amérique, et je crois qu’à notre meilleur, l’Amérique est un phare pour le monde. Nous ne dirigerons pas seulement par l’exemple de notre puissance, mais par la puissance de notre exemple”, a souligné M. Biden.

Juste avant le discours de M. Biden, sa colistière Kamala Harris s’est adressée à la foule dans sa première apparition comme vice-présidente élue.

“Je suis peut-être la première femme à occuper ce poste, je ne serai pas la dernière”, a promis Mme Harris qui est devenue la première femme, afro-américaine et sud-asiatique à occuper la vice-présidence des Etats-Unis.

Fille d’immigrés, Mme Harris a notamment évoqué la mémoire de sa défunte mère, Shyamala Gopalan, qui personnifie, selon elle, la “lutte” et la “détermination” des femmes en Amérique.


“Lorsqu’elle est arrivée de l’Inde à l’âge de 19 ans, elle n’a peut-être pas tout à fait imaginé ce moment”, a relevé Mme Harris lors de son allocution. “Mais elle croyait si profondément en une Amérique où un moment comme celui-ci est possible””, a-t-elle dit.

Le candidat démocrate Joe Biden a été déclaré samedi vainqueur de la présidentielle américaine au terme d’une course serrée qui a tenu les Etats-Unis en haleine pendant cinq jours.

Les médias américains, dont NBC, CNN, ABC et l’Associated Press, ont tous annoncé la victoire de Biden peu avant 11H30 (heure locale) après un décompte des votes en Pennsylvanie qui a permis au candidat démocrate de franchir le seuil de 270 grands électeurs.

Dans sa première réaction, son rival républicain, Donald Trump ne semble pas prêt de céder. Il a immédiatement accusé Biden de se “précipiter pour se présenter faussement” en vainqueur.


Avec MAP