Journée internationale du droit d’accès à l’information

La commémoration par le Maroc, pour la première fois et d’une manière officielle, de la Journée internationale du droit d’accès à l’information constitue une occasion idoine de jeter la lumière sur la relation qui existe entre la promotion de la société de la connaissance et l’accès à l’information, a indiqué le Directeur de l’Institut supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), Abdelamajid Fadil.
S’exprimant lors d’une rencontre, organisée à l’occasion de la célébration de cette Journée mondiale, par le Bureau de l’UNESCO à Rabat, en partenariat avec la commission nationale marocaine pour l’éducation, les sciences et la culture, avec le soutien de l’ISIC, M. Fadil a souligné que le processus législatif auquel le Maroc a adhéré en vue de mettre en oeuvre le droit d’accès à l’information tel que stipulé par la Constitution se veut une étape positive de nature à parachever l’édifice escompté relatif à l’État de droit.

Cette rencontre se veut également une opportunité d’ouvrir un débat pédagogique sur les objectifs et dimension de cette journée, ainsi que la manière avec laquelle le Maroc adhère au contexte international en vue de consacrer la transparence et de développer la société de la connaissance, a relevé M. Fadil, notant que le Maroc commémore cette journée mondiale le 28 septembre de chaque année.

De son côté, le secrétaire général adjoint de la commission nationale marocaine pour l’éducation, les sciences et la culture, Mohamed Ben Abdelkader, qui a souligné que la célébration de cette journée suite à la proposition présentée par trois pays, dont le Maroc, est une occasion de mettre en relief les valeurs du droit d’accès à l’information et sa relation étroite avec la liberté d’expression et la qualité de la gouvernance, a relevé que l’accès à l’information détermine clairement le degré d’ouverture et de transparence au sein des sociétés.

Le Maroc a connu au cours de la dernière législature un large débat public sur les mécanismes d’accès à l’information, a-t-il indiqué, précisant que la loi relative à ce droit est soumis à la Cambre des conseillers en vue de son adoption.


La commémoration par le Maroc de cette journée revêt un caractère pédagogique offrant les modalités requises en matière de communication sur les principes internationaux et concepts fondamentaux y afférents.

Pour sa part, Andrea Cairola, Conseiller pour la communication et l’information au Bureau de l’UNESCO à Rabat, a souligné que la commémoration de cette journée vise essentiellement la consécration des valeurs de dialogue, de transparence et de bonne gouvernance, mettant en avant le rôle pionnier accompli par le Maroc pour asseoir cette journée mondiale au cours de la dernière conférence générale de l’Organisation.

L’accès à l’information est une partie prenante du droit fondamental à la liberté d’expression tel qu’énoncé par la Déclaration universelle des droits de l’Homme, a-t-il estimé, ajoutant que le droit d’accès à l’information a joui, lors de la dernière décennie, d’un grand intérêt de la part de plusieurs États.

Les travaux de cette rencontre devaient se poursuivre autour de deux axes principaux à savoir “Le droit d’accès à l’information: de l’international au local” et “Le droit d’accès à l’information: les médias et les Objectifs de développement durable”.