La journée internationale des musées célébrée cette année avec l’inégalable Pablo Picasso

–Par Idriss TEKKI–

La journée internationale des musées est célébrée cette année dans un contexte très particulier marqué par le vernissage au Musée Mohammed V d’art moderne et contemporain (MMVI) de l’exposition «Face à Picasso», une première en Afrique et dans le monde arabe.

Plus d’une centaine d’œuvres entre tableaux, sculptures, céramiques, photographies, dessins et estampes, issues des collections du Musée national Picasso-Paris sont exposées au MMVI du 17 mai au 31 juillet, à l’initiative de la Fondation Nationale des Musées (FNM), en collaboration avec le Musée national Picasso-Paris.

Cette exposition exceptionnelle du grand maître du 20e siècle intervient après celles d’Alberto Giacometti et Ave César.


Interrogé sur la raison de cet engouement pour les grands maîtres des arts plastiques et l’intérêt pour la dynamisation du secteur muséal dans le Royaume, M. Abdelaziz El Idrissi, directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, considère que cet intérêt répond à une prise de conscience envers le patrimoine et l’identité culturels du Royaume.

Selon lui, l’Etat marocain a compris que les musées sont une “affaire sérieuse”, un lieu d’éducation, de formation, de préservation du patrimoine culturel et de préservation de la mémoire collective et un espace du développement individuel et économique.

Tous ces paramètres font que les musées prennent la place qui leur échoit dans la politique culturelle du Maroc, affirme-t-il dans un entretien à la MAP.

C’est dans cet esprit que la Fondation national des musées a entamé le travail de la mise à niveau de certains musées qui étaient dans un état qui laissait beaucoup à désirer, a relevé M. El Idrissi, également coordonnateur des projets de rénovation des musées au sein de la FNM.


Plusieurs musées ont été restaurés tout en intégrant la dimension scénographique dans la conception du projet, entre autres, note-t-il, faisant savoir que le travail est mené par des équipes de la fondation, soutenues également par des sponsors privés.

Ainsi, la fondation nationale des musées a pris en charge les travaux de rénovation de plusieurs structures muséales, dont le musée d’archéologie de Rabat, qui portera, désormais, le nom du “Musée des Bronze”, celui de Tanger devenu le “Musée kasbah des cultures méditerranéennes”, celui de Marrakech, “Dar si Said” en cours de rénovation qui deviendra le musée du tapis et le musée “Dar el Bacha” qui deviendra “le musée des confluences”.

Outre l’exposition “Face à Picasso”, M. El Idrissi, qui est aussi archéologue, muséologue et chercheur, relève que la mise en place du musée de l’histoire et de la civilisation est l’autre fait marquant de l’année aux côtés de la manifestation l’Afrique en capitale, qui a permis au Maroc, sur la scène culturelle, de s’ériger en pôle attractif et en plateforme de rencontre à l’échelle du continent.

Il s’agit, selon lui, d’une véritable dynamique au sein de l’institution muséale au Maroc, mettant en avant le soutien de la fondation nationale des musées et le dynamisme de son président.


Par ailleurs, il estime nécessaire pour encourager les visiteurs à affluer en masse aux musées, de fournir davantage d’effort pour fidéliser le public, à travers une programmation culturelle de qualité qui permet au visiteur de s’identifier dans l’exposition.

La Journée internationale des musées est célébrée cette année sous le signe “Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible dans les musées”, thème qui met en lumière le rôle des musées qui, en se mettant au service de la société, peuvent devenir des centres de pacification des relations entre les peuples. De même, il met en exergue comment l’acceptation d’un passé douloureux constitue un premier pas pour envisager un avenir commun sous le signe de la réconciliation.

L’ICOM (Conseil international des musées) a décrété, en 1977, la Journée internationale des musées afin de sensibiliser le grand public au rôle des musées dans le développement de la société.

La manifestation bénéficie d’une popularité croissante et a réuni, en 2016, plus de 35.000 musées qui ont relayé l’événement dans près de 145 pays.