A LA UNEMaroc

Karim Medrek : le Maroc se distingue par son engagement pour le pluralisme politique, son respect de l’État de droit et la consolidation de son processus démocratique

L’ambassadeur du Maroc en Australie, Mr Karim Medrek était l’invité d’honneur de la conférence en ligne intitulée “Building Economic Bridges Towards Africa and the Middle East”, tenue le 7 octobre, à laquelle ont pris part, également, le Directeur général de la Fédération Israélienne des Organisations Economiques, le Directeur général de la Commission Australienne du Commerce et d’investissement de la région MENA, le Directeur général du Conseil d’Affaires Afrique-Nouvelle-Zélande et le responsable des partenariats institutionnels stratégiques au sein de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations.

Présidée par l’Ambassadeur Karim Medrek du côté marocain et Mr Ron Gerstenfeld, chef de la Mission israélienne en Australie, cette réunion a été l’occasion pour les différents panélistes de partager leur vision de la  coopération triangulaire et les perspectives prometteuses, qui s’offrent aux opérateurs économiques australiens et néozélandais, au niveau des marchés marocain et israélien.

Lors de son intervention, le diplomate marocain a expliqué que le Maroc, grâce au leadership clairvoyant de son Souverain,  se distingue, dans sa région, par son engagement pour le pluralisme politique, son respect de l’État de droit et la consolidation de son processus démocratique, rappelant à cet égard, que le citoyen demeure au centre de toutes les politiques initiées, favorisant, ainsi,  une plus grande justice sociale et un renforcement de la place de la femme aussi bien au niveau politique qu’économique.

Medrek a, ensuite, énuméré les atouts faisant du Royaume, un des principaux  récipiendaires d’investissements directs étrangers en Afrique et au Moyen-Orient. Outre sa stabilité politique et sociale, la qualité des infrastructures, la croissance respectable du PIB, sa maitrise de l’inflation, les infrastructures et les grands projets structurants, tels que les ports, les autoroutes, la mise en circulation du TGV, sont autant de facteurs reflétant les potentialités et l’amélioration du climat des affaires et de compétitivité, a t-il souligné.

Évoquant le cadre macro-économique au Maroc, l’Ambassadeur a indiqué que le Royaume offre une panoplie davantage aux investisseurs étrangers, en précisant que le Royaume fait la promotion des écosystèmes dans lesquels il possède de réels atouts. C’est, d’ailleurs, le cas des secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, du textile, de l’industrie pharmaceutique, des mines, de la chimie et parachimie et des énergies renouvelables. Pour chacun de ces écosystèmes, le gouvernement marocain a mis en place une série d’incitations financières et fiscales, d’offres de terrains et d’infrastructures clés en main et de mesures de financement de la formation, a t-il poursuivi.

Par ailleurs, Mr Medrek a fait état de la place qu’occupe le Maroc au sein de son environnement immédiat, aussi bien au sein de son continent d’appartenance l’Afrique qu’au sein du monde arabe et du pourtour Méditerranéen.  Il a souligné, à cet égard, que l’action économique du Maroc en Afrique est devenue une réalité qui s’appuie sur la diversité de son économie, l’expertise acquise dans un certain nombre de secteurs, son infrastructure de connexion à l’Afrique ou encore son système financier, invitant les opérateurs australiens, néozélandais et israéliens à saisir cette opportunité offerte par la Maroc.

Pour conclure, l’Ambassadeur marocain a indiqué que dans ce contexte de forte attractivité et de concurrence internationale, le Maroc offre, aujourd’hui, des atouts incontestables de compétitivité, constituant, ainsi, une place privilégiée de relais de croissance pour les entreprises australiennes, néo-zélandaises et israéliennes. Tout en louant cette initiative qui vient, a-t-il dit, combler un déficit d’information, Mr Medrek a plaidé, par ailleurs, pour la nécessité de multiplier davantage les efforts de communication pour une mobilisation plus forte d’acteurs et d’investisseurs à l’avenir, pour faire connaître les opportunités économiques existantes.

Pour leur part, les panélistes, conscients des potentialités économiques du Royaume, de part son positionnement géographique et sa stabilité politique, ont convenu de l’importance d’un tel rendez-vous, pour amorcer les prémices d’un partenariat triangulaire entre les différentes parties prenantes pour lier les deux nations « Down Under » au marché marocain, en s’appuyant sur la complémentarité que pourrait offrir l’économie israélienne. De même, ils ont convergé sur la nécessité d’entreprendre des missions économiques de prospection dans la région, dés que les restrictions sanitaires le permettront.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page