A LA UNEMonde

La Belgique suspend les expulsions forcées des demandeurs d’asile afghans

La Belgique a annoncé lundi qu’elle va suspendre les expulsions forcées des demandeurs d’asile afghans ayant épuisé toutes les voies de recours.

« Les demandeurs d’asile afghans qui ont épuisé leurs recours en Belgique ne sont en ce moment pas renvoyés de force vers leur pays d’origine« , a indiqué le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi.

Pour le secrétaire d’État belge, il faut veiller à ce que toute personne fuyant la guerre et les persécutions puisse trouver protection, où qu’elle soit.

→ Lire aussi : L’UE se joint à la communauté internationale appelant les Talibans à faciliter le départ des ressortissants étrangers

La Belgique, ainsi que cinq autres Etats membres de l’UE, avaient adressé début août une lettre à la Commission européenne demandant de ne pas suspendre les expulsions de migrants afghans.

Toutefois, la situation sécuritaire s’est détériorée ces derniers jours en Afghanistan, où les talibans ont pris le contrôle, « à tel point qu’il est à présent clair que les réfugiés afghans ne peuvent pas être renvoyés dans leur pays d’origine pour le moment« , selon M. Mahdi.

Il s’agit d' »une décision de ne renvoyer personne vers une région qui n’est pas sûre« , a-t-il dit.

L’Afghanistan est tombé, dimanche, entre les mains des talibans qui ont atteint la capitale Kaboul au terme d’une offensive militaire éclair.

Après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani, les talibans s’apprêtent à revenir au pouvoir, 20 ans après en avoir été chassé par une coalition menée par les États-Unis.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page