A LA UNEMonde

La CDAI et l’UNESCO célèbrent la journée internationale du droit d’accès à l’information

La Commission du droit d’accès à l’information (CDAI) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) célèbrent, mardi, la journée internationale du droit d’accès à l’information autour du thème : »Le rôle, les attributions et l’importance de l’indépendance des commissions nationales d’accès à l’information ».

Cette célébration permettra de débattre de l’importance de l’indépendance effective des commissions nationales de droit d’accès à l’information pour permettre un monitoring effectif de l’accès à l’information, font savoir les deux organismes dans un communiqué conjoint.

Célébrée le 28 septembre de chaque année, cette journée sera aussi l’occasion de présenter les grandes lignes du bilan de la CDAI et de le discuter avec les parties prenantes.

L’UNESCO considère le droit d’accès universel à l’information comme essentiel au bon fonctionnement démocratique des sociétés et au bien-être de chaque individu, souligne le communiqué, rappelant que le Maroc a fait partie des trois États qui ont proposé, dans le cadre du Bureau exécutif de l’UNESCO du 19 octobre 2015, une recommandation consacrant le 28 septembre comme journée internationale de célébration du droit d’accès à l’information.

« S’ajoutant aux politiques publiques d’accès à l’information, l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable (ODD), lié à l’adoption et à la mise en œuvre de dispositions constitutionnelles, réglementaires et politiques pour garantir l’accès public de l’information, permet, de manière concrète, la réalisation de sociétés plus inclusives, transparentes et équitables », ajoute-t-on.

L’article 27 de la Constitution du Royaume, poursuit le communiqué, précise que « les citoyennes et les citoyens ont le droit d’accéder à l’information détenue par l’administration publique, les institutions élues et les organismes investis d’une mission de service public. (…) ».

→ Lire aussi : Le Maroc, l’un des rares pays disposant d’une loi sur le droit d’accès à l’information

Après son édition 2020 sous le thème « L’accès à l’information en temps de crise », l’UNESCO, dans son édition 2021 sous le thème « Le droit de savoir : reconstruire en mieux avec l’accès à l’information », met cette année l’accent sur l’importance des garanties constitutionnelles, statutaires et/ou politiques notamment le rôle essentiel joué par les commissions d’accès à l’information pour l’accès du public à l’information afin de renforcer et rétablir la confiance, d’aider à la formulation de politiques publiques durables à travers et au-delà de la crise COVID-19.

Dans le cadre d’une gouvernance multipartite, associant tous les acteurs, en particulier les associations et les médias, l’UNESCO déclare qu’il est important que des politiques publiques soient mises en place pour promouvoir l’accès à l’information en temps de crise, sans discrimination et adaptées aux besoins des diverses populations en vue de les protéger contre les risques sanitaires et l’impact économico-social de cette crise.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page